VIRAGE
Zona : à quand un vaccin gratuit ?
5.00 avg. rating (84% score) - 1 vote

Une personne sur trois combattra un jour le feu du zona, une maladie dont le risque croît avec l’âge. Pas étonnant que 58 % des Québécois de 50 ans et plus se feraient vacciner contre le zona si c’était gratuit, selon un récent rapport de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). L’Assemblée nationale s’est d’ailleurs montrée en faveur d’un tel programme d’immunisation, en 2019. Depuis, rien.

Le zona, c’est quoi ?

« Le zona est une réactivation du virus de la varicelle, la plupart du temps après l’âge de 50 ans ou lorsque le système immunitaire est affaibli par une maladie ou des médicaments. Il s’ensuit de la douleur, des picotements et des lésions semblables à celles de la varicelle. Ça fait mal, ça chauffe, puis ça disparaît après 10 à 14 jours. L’enjeu, c’est qu’environ 20 % auront une névralgie post-herpétique, une douleur persistante pendant des semaines, des mois, voire des années », résume la Dre Chantal Sauvageau, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive à l’INSPQ.

La clé : prévenir

Faire un zona mine la qualité de vie, surtout lorsque la maladie se prolonge. Selon un avis de l’INSPQ publié en 2018, il y a chaque année au Québec 27 000 cas de zona ainsi que 600 hospitalisations et 10 décès liés à la maladie. Le coût moyen du zona pour le système de santé québécois était alors estimé à 25 millions de dollars annuellement, une somme qui a bien sûr augmenté avec le vieillissement de la population et la hausse des coûts du système de santé.

Or, il existe des vaccins sécuritaires et efficaces à long terme contre le zona. Mais ils coûtent cher. Pour cette raison, à peine 17 % des personnes de 50 ans et plus sont vaccinées, ce qui accroît les inégalités de santé.

En 2018, le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a recommandé la mise sur pied d’un programme gratuit de vaccination contre le zona. Les coûts variaient alors selon les divers ordres de priorité suggérés par le CIQ et selon le type de vaccin.

« Le meilleur rendement sur investissement est de cibler les 65 à 75 ans », affirme la Dre Sauvageau. Pour elle, il s’agit bel et bien d’un investissement pour la santé et la qualité de vie des aînés, à un coût raisonnable et comparable à celui de plusieurs programmes de vaccination en place.

« Un programme d’immunisation gratuit contre le zona est offert en Ontario depuis 2016 aux 65-70 ans, fait valoir la Dre Sauvageau. On observe une baisse de l’incidence du zona au sein de cette population. » Depuis peu, d’autres provinces canadiennes, ainsi que le Yukon, proposent aussi un programme, plus restreint que celui de l’Ontario.

Pendant ce temps au Québec…

Au Québec, la recommandation forte du CIQ d’inscrire le zona au Programme québécois d’immunisation pour les personnes de 65 ans et plus a été suivie par l’adoption d’une motion unanime en ce sens à l’Assemblée nationale, en 2019. En 2020, le Réseau FADOQ a invité la population à signer une pétition en ce sens, qui a récolté 8 000 signatures. Cette revendication revient également année après année dans les mémoires prébudgétaires du Réseau présentés au gouvernement provincial.

Où en est le dossier ? On sait seulement que le mot « zona » n’apparaissait pas dans le budget provincial 2022-2023 de mars dernier.

***

Est-ce le zona ?

La Dre Sauvageau insiste sur l’importance de savoir reconnaître le zona. « On a environ 72 heures pour consulter un médecin qui nous prescrira un antiviral ayant pour effet de réduire la durée et l’intensité du zona ainsi que le risque d’avoir une névralgie post-herpétique », explique-t-elle.

Le principal signe qui devrait nous mettre la puce à l’oreille est une nouvelle douleur de type brûlure ou picotement, d’un seul côté du corps, la plupart du temps au niveau du thorax, mais parfois aussi à la tête ou ailleurs. En cas de doute, on peut aller voir le pharmacien qui pourra nous indiquer si c’est opportun de consulter un médecin de famille rapidement ou, si ce n’est pas possible, d’aller à l’urgence.

***

L’heure est à la mobilisation !

Le Réseau FADOQ enclenche une mobilisation afin de signifier au gouvernement que les personnes de 50 ans et plus veulent un programme d’immunisation gratuit contre le zona. Faites votre part en vous rendant ici.

Vous serez redirigé vers un site où vous pourrez choisir une lettre modèle à envoyer par courriel à votre député. Plus cette chaîne de lettres sera longue, plus la pression sera forte sur les élus !