VIRAGE
Un mot qui fait mal : arthrite
5.00 avg. rating (92% score) - 4 votes

L’arthrite s’est invitée dans votre vie, avec son ombre, la douleur ? Vous n’êtes pas seul, car un Canadien sur cinq vit avec cette maladie chronique. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut en atténuer les symptômes. C’est justement le but de la Rencontre sur l’arthrite.

D’abord, quelques faits sur l’arthrite, un terme qui regroupe une centaine de maladies, dont la plus courante est de loin l’arthrose. Dans les formes d’arthrite inflammatoire, c’est l’inflammation qui est à l’origine des lésions aux articulations. En ce qui concerne l’arthrose, c’est plutôt l’usure du cartilage qui est en cause. Dans un cas comme dans l’autre, c’est une maladie incurable. Toutefois, on peut gérer la douleur et les limitations fonctionnelles qui y sont associées, la plupart du temps en combinant plusieurs stratégies gagnantes.

L’arthrite est la maladie chronique la plus répandue au Canada. Et elle n’est pas près de perdre sa place puisqu’on prévoit que le nombre de cas va augmenter de 50 % d’ici 2040, notamment en raison du vieillissement de la population.

En effet, l’âge en est le principal facteur de risque non modifiable. D’ailleurs, près de la moitié des personnes de plus de 65 ans vivent avec l’arthrite. De plus, cette maladie touche davantage les femmes que les hommes, si bien que 60 % des personnes qui doivent composer avec l’arthrite sont des femmes.

Agir sur les facteurs de risque

Si l’on ne peut rien contre des facteurs de risque tels que l’âge, le sexe et la génétique, il y en a d’autres sur lesquels les personnes atteintes d’arthrite peuvent agir. C’est le cas entre autres de la sédentarité, du surpoids, du tabagisme et du régime alimentaire.

S’attaquer à ces facteurs de risque fait partie des stratégies pour mieux gérer la douleur et pour maintenir ou même accroître les capacités fonctionnelles. Les médicaments font aussi partie de la solution, tout comme les soins spécialisés de professionnels de la santé tels que les physiothérapeutes et les ergothérapeutes. Différentes approches complémentaires (acupuncture, chiropratique, massothérapie, naturopathie, méditation…) peuvent aussi faire une différence appréciable dans le bien-être des personnes à long terme.

Par ailleurs, dans certains cas d’arthrose, on doit avoir recours à la chirurgie de remplacement de la hanche ou du genou afin d’améliorer la qualité de vie des patients.

Participer à la Rencontre sur l’arthrite

La Rencontre sur l’arthrite, dont ce sera la 6e édition le 26 octobre prochain, vise à partager les connaissances sur les maladies arthritiques et à en favoriser une meilleure prise en charge. Cette année, le Centre des congrès de Québec sera le lieu principal de la Rencontre sur l’arthrite, un événement annuel de grande envergure destiné tout autant aux personnes ayant reçu un diagnostic d’arthrite et à leurs proches, qu’aux professionnels de la santé.

Au programme : des conférences sur différentes facettes de la maladie, un salon des exposants, des ateliers pratiques, des groupes de discussion, etc.

Afin de favoriser la participation, il y aura également des événements dans sept autres villes : Montréal, Rimouski, Chicoutimi, Îles-de-la-Madeleine, Sherbrooke, Sept-Îles et Rouyn-Noranda, pour un total de 17 conférences en français, dont plusieurs par des rhumatologues. La formule et le coût d’inscription diffèrent d’un endroit à l’autre, mais les personnes inscrites sont assurées d’en repartir mieux informées sur les stratégies susceptibles d’agir sur leurs symptômes et plus motivées à prendre en charge leur maladie, au nom de leur qualité de vie.

Et ce n’est pas tout : les personnes qui ne peuvent ou ne souhaitent pas se déplacer à Québec ou dans les villes satellites peuvent s’inscrire à la webdiffusion. D’ailleurs, dans tous les cas, les participants auront accès aux huit conférences principales en différé.

En 2018, plus de 1 200 personnes ont pris part d’une façon ou d’une autre à la Rencontre sur l’arthrite. La Société de l’arthrite, qui organise cet événement d’information et de partage, espère que ce haut taux de participation sera atteint de nouveau cette année. On s’inscrit sur le site de la Rencontre sur l’arthrite ou au 1  800 321-1433, poste 2460.

Autre article à lire dans le prochain numéro du magazine Virage.