VIRAGE
Pleins feux sur 5 parcs régionaux
4.40 avg. rating (84% score) - 5 votes

Autrefois les parents pauvres du plein air au Québec, les parcs régionaux gagnent maintenant en reconnaissance et en popularité. Voici cinq destinations où mettre le cap cet automne.

Par Simon Diotte

  • Parc de la rivière Batiscan (Mauricie)

Dans ce parc régional fondé en 1979, le réseau de sentiers pédestres de plus de 20 bornes fait corps avec la rivière, nous offrant des points de vue spectaculaires sur les cascades qui la ponctuent. Le territoire se dévoile aussi petit à petit à travers les pistes de vélo de montagne ou le parcours de via ferrata, une activité hybride entre la marche et l’escalade qui nous suspend vertigineusement au-dessus des remous. Les nombreux campings du Parc vous accueillent pour la nuit tandis que des options de prêts-à-camper et de minichalets combleront les gens à la recherche de plus de confort. À 40 km de Trois-Rivières.

parcbatiscan.ca

  • Parc régional du Poisson blanc (Outaouais/Laurentides)

Le slogan de ce parc est : « Ici, on est ailleurs ». Ça résume parfaitement l’ambiance des lieux. On découvre ce territoire en mode canot-camping en pagayant sur l’immense réservoir du Poisson blanc, puis en piquant notre tente sur une île ou une presqu’île uniquement accessible en embarcation. Bye bye voisins!

De là, on savoure la tranquillité, les baignades en eau tiède, les repas au grand air, la paix d’esprit et la voûte céleste. Malheureusement, ce périple digne de l’époque des coureurs des bois ne dure jamais assez longtemps! Ce parc compte aussi quelques courts sentiers sur des îles et une montagne à découvrir en rando. À Notre-Dame-du-Laus, à 250 km de Montréal ou 100 km de Gatineau.

poissonblanc.ca

  • Parc régional Montagne du Diable (Hautes-Laurentides)

Vaste terrain de jeu de la municipalité de Ferme-Neuve, ce parc englobe deux joyaux régionaux : la montagne du Diable, le plus haut sommet de la région, et le lac Windigo.

Le sommet de cette montagne qui atteint près de 800 m d’altitude est le nec plus ultra de la randonnée. Plus de 80 km de pistes, dont certaines exigent une bonne forme physique, explorent tous les recoins de ce relief abritant plusieurs écosystèmes forestiers d’une grande valeur écologique. On dort la nuit sur la montagne, dans l’un des sept refuges rustiques, ou bien on redescend afin de roupiller dans l’un des chalets confortables près de l’accueil.

Dans le secteur du lac Windigo, on pique sa tente sur une presqu’île en banlieue du paradis, on se prélasse sur l’une des plus belles plages des Laurentides et on pagaie à loisir grâce au service de location d’embarcations sur place. Pour une expérience hors de l’ordinaire, on réserve une nuitée dans l’une des six minimaisons du secteur. Ouvertes depuis le printemps 2021, elles sont belles à croquer et aménagées d’une manière super conviviale.

parcmontagnedudiable.com

  • Vallée Bras-du-Nord (Portneuf)

Comment un territoire méconnu peut-il devenir une destination touristique incontournable? La clé : un développement par les locaux, pour les bénéfices de la collectivité. Située à Saint-Raymond-de-Portneuf, la coopérative de solidarité Vallée Bras-du-Nord a réussi ce tour de force. Elle a mis la Vallée Bras-du-Nord sur la « map » du Québec touristique.

Près de 20 ans après la création de cette coop, la VBN, comme l’appellent les intimes, c’est la Mecque du vélo de montagne au Québec, avec un réseau pas piqué des vers de plus de 100 km. C’est aussi des tonnes de sentiers pédestres en montagne (plus de 80 km), du canot sur une rivière calme et paisible, du canyonisme et une via ferrata. Qui plus est, l’offre d’hébergement y abonde, avec refuges, yourtes, chalets, camping et hôtels à proximité. Il y en a pour tous les goûts. À une cinquantaine de kilomètres de la ville de Québec.

valleebrasdunord.com

  • Parc régional du Mont-Ham (Cantons-de-l’Est)

Vous cherchez un parc qui vous en mettra plein la vue? Ne cherchez plus, le voici. Ce terrain de jeu englobe le mont Ham, une colline de 730 m d’altitude qui vous propose des panoramas grandioses comme si vous aviez grimpé les plus hauts sommets des Rocheuses. Pourquoi? Parce que son sommet rocheux se trouve presque entièrement dénudé. On a l’impression d’être sur le toit du monde.

C’est le lieu parfait pour un pique-nique surélevé, avec une vue à 360 degrés sur les grands espaces. On gambade sur une vingtaine de sentiers pédestres des plus diversifiés et on prolonge notre séjour en camping rustique, dans un tipi ou en hébergement expérientiel. Attention, les lieux débordent les fins de semaine pendant la période des couleurs. Mieux vaut prévoir une visite en semaine. À 200 km de Montréal et 150 km de Québec.

montham.ca

Photo : Sommet du mont Ham.

Crédit photo : Simon Diotte