VIRAGE
Mordez à belles dents dans la prévention
Mordez à belles dents dans la prévention
1 vote, 5.00 avg. rating (81% score)

En vieillissant, plusieurs personnes considèrent que ça ne vaut plus la peine de prendre soin de leurs dents ou prothèses (dentiers), ni de leur bouche. Grave erreur, dit Rachel Beaudry, porte-parole en matière d’aînés à l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec (OHDQ). Elle nous livre cinq faits mordants sur la santé buccodentaire afin de nous inciter à sourire aux bienfaits de la prévention.

  • Une mauvaise santé buccodentaire peut mener à des problèmes de santé potentiellement graves

« Parce qu’ils connaissent mal l’entretien à apporter à leurs dents ou à leurs prothèses dentaires et qu’ils ne reçoivent pas les soins préventifs requis de la part de professionnels, beaucoup d’aînés se retrouvent avec des problèmes qui affectent leur santé globale : dénutrition, infections, etc. Par exemple, certains font des pneumonies d’aspiration, en raison des bactéries qui prolifèrent dans leur bouche », explique d’emblée Mme Beaudry, qui a été hygiéniste pendant 40 ans, notamment auprès d’une clientèle aînée.

  • L’état de santé buccodentaire des aînés hébergés en CHSLD est lamentable

« Il n’y a pas d’hygiénistes dans les équipes de soins en CHSLD. Cet aspect essentiel de la santé globale passe donc souvent sous le radar. La santé buccodentaire des aînés, qui est souvent problématique à leur arrivée en CHSLD, empire donc au fil des mois, d’autant plus que la perte de poids observée chez plusieurs de ces aînés a un impact au niveau de leurs prothèses dentaires. La prévention et le dépistage étant déficients, de nombreux aînés développent des pathologies sérieuses et invalidantes, qui coûtent très cher en soins en bout de ligne. »

  • L’accès à des soins buccodentaires est problématique chez les aînés à mobilité réduite

« Il existe très peu de services ambulatoires en denturologie et en dentisterie. De plus, un travail de prévention et de dépistage en amont, à domicile et en résidence, n’est pas possible présentement puisque, au Québec, les hygiénistes dentaires n’ont pas leur autonomie professionnelle et ne peuvent donc pas pratiquer sans la présence d’un dentiste. »

  • 95 % des cas de mauvaise haleine sont liés à un manque d’hygiène buccodentaire

« Un manque de soins quotidiens et un manque de suivi par un professionnel peuvent entraîner de graves problèmes de mauvaise haleine, qui sont un frein aux relations interpersonnelles et constituent un facteur d’isolement. »

  • Il y a beaucoup d’éducation à faire concernant l’entretien de toutes les formes de prothèses

« En résidence, j’intervenais couramment auprès d’aînés qui n’enlevaient jamais leurs prothèses dentaires ou qui ne les faisaient jamais tremper. Je me souviens d’un homme qui ne changeait jamais la solution de trempage de ses prothèses, au point où celle-ci était devenue noire, ce qui l’a rendu très malade. En ce qui a trait aux prothèses fixes, telles que les implants, les couronnes et les ponts, il faut aussi savoir comment les nettoyer car un mauvais entretien peut occasionner de graves problèmes. Plusieurs personnes pensent qu’après avoir investi beaucoup d’argent dans ces prothèses, ils n’ont plus à leur accorder de soins particuliers. Or, ce n’est pas du tout le cas. »

***

Les prothèses en questions

Tout le monde le sait, on doit se brosser les dents deux fois par jour et passer la soie dentaire quotidiennement. Mais qu’en est-il lorsqu’on porte des prothèses ? Apprenez-en plus à l’aide de ce jeu-questionnaire.

  • À quelle fréquence doit-on brosser les prothèses dentaires ?
  1. Une fois par jour
  2. Une fois par semaine
  3. Jamais
  • À quelle fréquence doit-on retirer les prothèses dentaires et les faire tremper dans de l’eau tiède pendant une nuit ?
  1. Chaque soir
  2. Chaque semaine
  3. Chaque mois
  • Doit-on désinfecter les prothèses dentaires dans une solution adaptée disponible en pharmacie ?
  1. Non, l’eau tiède suffit.
  2. Oui, une fois par mois.
  3. Oui, une fois par semaine.
  • Est-il utile de brosser aussi la langue et l’intérieur des joues ?
  1. Oui
  2. Non
  • Lorsqu’on n’a plus de dents naturelles, il n’est plus nécessaire de consulter un hygiéniste dentaire au moins une fois par année. Vrai ou faux ?
  1. Vrai
  2. Faux

Réponses

  • 1. L’utilisation d’une brosse et d’un dentifrice spécialement conçus pour les prothèses est suggérée. Dans le cas de prothèses dentaires partielles, il faut bien sûr brosser les dents naturelles restantes deux fois par jour et utiliser la soie dentaire en complément.
  • 1. On doit utiliser un contenant de plastique réservé à cet usage. Le matin, on rince soigneusement les prothèses avant de les remettre, puis on vide le contenant.
  • 3. On brosse les prothèses avant de les mettre dans la solution. Après le temps requis, on rince les prothèses à l’eau tiède avant de les remettre en bouche, puis on jette la solution désinfectante.
  • 1. Les bactéries s’accrochent tout autant aux muqueuses de la langue et des joues qu’aux dents et aux prothèses.
  • 2. C’est essentiel pour prévenir une maladie buccodentaire.

***

Des chiffres à faire grincer des dents

63 % des 65 ans et plus accordent une importance à leur hygiène buccodentaire

20 % des Québécois ne possèdent plus de dents naturelles

11 % des porteurs de prothèses ne les nettoient jamais en profondeur

Source : Sondage Léger sur la perception des Québécois, et plus particulièrement des aînés, envers leur santé buccodentaire, 2018, commandé par l’OHDQ.

***

Le saviez-vous ?

Par le biais de la politique des besoins spéciaux, certains aînés à faible revenu hébergés en CHSLD peuvent obtenir gratuitement des soins et des prothèses dentaires, suivant certaines normes.