VIRAGE
Des stratégies futées pour dépenser moins au resto
4.64 avg. rating (90% score) - 11 votes

Vous adorez manger au restaurant, mais vous trouvez que ça coûte (trop) cher? Ne boudez pas votre plaisir! Adoptez plutôt les 10 stratégies suivantes, qui vous aideront à mieux digérer l’addition!

Mais d’abord, voici quelques chiffres à vous mettre sous la dent. Des données de Statistique Canada compilées par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) révèlent qu’en 2019, les ménages québécois consacraient en moyenne 13 % de leur budget annuel à l’alimentation, incluant l’alcool. Ces dépenses étaient effectuées aux trois quarts à l’épicerie et au quart dans les restaurants. C’est donc dire que le resto accapare une portion significative de nos dépenses alimentaires et de notre budget.

Voyons maintenant comment adapter nos comportements pour profiter au maximum des petits et grands repas pris au resto, sans défoncer notre budget.

1- Aller au restaurant moins souvent

Ce conseil peut paraître simpliste, mais puisque le moindre repas sur le pouce peut coûter 10 $ à 15 $ par personne, assurez-vous que les sommes dépensées vous procurent un plaisir équivalent. Ainsi, plutôt que de vous arrêter dans une chaîne de restauration rapide juste parce que vous avez le ventre creux mais sans apprécier vraiment la nourriture qu’on y sert, pourquoi ne pas préparer un lunch en vue de vos déplacements ? Si vous limitez le restaurant aux occasions spéciales, vous pouvez alors vous gâter davantage.

2- Choisir le déjeuner ou le dîner

Si vous aimez retrouver vos amis au resto, pourquoi ne pas leur donner rendez-vous pour le déjeuner ou le dîner, plutôt que le souper ? Vous vous en tirerez alors avec une fraction de l’addition d’un souper. Vous préférez vraiment le souper ? Certains restaurants offrent des rabais en début de semaine; profitez-en !

3- Prendre l’apéro à la maison

On le sait, les cocktails et le vin font beaucoup grimper l’addition au restaurant. Alors, pourquoi ne pas couper la poire en deux et prendre l’apéro à la maison, puis un peu de vin au restaurant ? Ou encore, attendre d’être de retour à la maison pour déguster un dessert et un digestif ?

4- Se limiter à 15 % de pourboire AVANT taxes

Souvent, à la fin d’un repas bien arrosé, on se sent généreux et l’on est tenté d’appuyer sur le 18 % ou le 20 % sur le terminal de paiement au moment d’ajouter le pourboire. Sachez que 15 % de l’addition avant taxes est la norme, soit trois fois le montant de la TPS inscrit sur l’addition. Quant au 15 % du terminal de paiement, il correspond au montant total de l’addition AVEC taxes.

5- Voir moins grand

À l’évidence, c’est coûteux d’avoir l’appétit plus grand que la panse lorsqu’on mange au resto. La plupart du temps, une seule entrée suffit, nul besoin d’une deuxième. On peut aussi prendre une entrée en plat principal. Et si le plat principal est copieux, pourquoi ne pas le partager avec un autre convive ? L’addition s’en trouvera plus svelte, tout comme votre ligne. Et en plus, vous éviterez le gaspillage alimentaire.

6- Profiter de toutes les formes de rabais

Vous pouvez épargner gros sur l’addition dans certains restaurants grâce aux offres de certains sites tels que Groupon groupon.ca ou Tuango tuango.ca, qui proposent des rabais intéressants dans de nombreux établissements, pour tous les goûts. D’autres restaurants permettent de profiter de codes promotionnels, de points, de produits gratuits ou autres. Faites vos recherches!

7- Manger du resto… à la maison

Si ramasser des plats au resto et les déguster à la maison a moins de charme que de déguster le repas sur place, il y a des économies significatives à faire si vous adoptez cette stratégie. On pense à l’alcool, au pourboire, etc. Et ça revient encore moins cher si vous commandez directement du restaurant et que vous allez chercher la nourriture vous-même, plutôt que d’utiliser une plateforme de livraison.

8- Rapporter les restes

Vous ne pouvez plus prendre une bouchée mais votre assiette est encore à moitié pleine ? Ne soyez pas gêné : demandez qu’on vous fournisse un doggy bag. Ainsi, vous amortirez le coût du repas en mangeant vos restes en lunch le lendemain.

9- Regarder soigneusement la carte des vins

Pour éviter les mauvaises surprises, n’acceptez pas la suggestion de vin du serveur sans savoir le prix de la bouteille. Pour vous assurer de respecter votre budget, prenez le temps de consulter la carte des vins afin de sélectionner une bouteille correspondant à vos goûts et au montant maximal que vous jugez raisonnable de payer. Et boire beaucoup d’eau durant la soirée vous coupera l’envie de commander une deuxième bouteille de vin.

10- Éviter l’effet « ventre vide »

Tout comme il est conseillé de ne pas faire l’épicerie le ventre vide, il est préférable que vous ne soyez pas complètement affamé au moment de vous attabler au resto, sans quoi vous risquez de commander des plats en trop. À 10 $ ou 15 $ l’entrée, un service de plus fait une grande différence. Prenez une collation ou une poignée de noix un peu avant votre départ pour le resto. Cela vous évitera les excès et leurs effets sur l’addition.

Sur ce, bon appétit !