VIRAGE
Benoît Brière, l’acteur-directeur artistique-producteur
Benoît Brière, l’acteur-directeur artistique-producteur
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

En compagnie de ses inséparables amis et associés, Benoît Brière produit, met en scène et joue dans les pièces qu’il présente pendant la saison estivale au Théâtre du Vieux-Terrebonne. Alors qu’il célèbre ses 10 ans à la direction artistique du Théâtre, l’acteur triomphe sur scène dans la pièce Les 3 Ténors. Une sortie incontournable cet été.

Les pièces présentées au TVT durant l’été ont été minutieusement choisies par Benoît Brière, Martin Drainville et Luc Guérin, un trio dont la synergie opère dans la vie, sur scène et en affaires. Les trois hommes, d’abord amis, se sont associés dans Ménage à trois. Installé dans son fauteuil depuis 10 ans, Benoît s’étonne de voir le temps filer, signe de l’enthousiasme qui l’habite toujours.

« Le contrat que j’ai signé initialement était d’une durée de trois ans, raconte-t-il. Il n’a jamais été officiellement renouvelé, mais il se poursuit, année après année. Puis, je me suis associé à Luc et Martin pour produire les pièces estivales du TVT, en collaboration avec le théâtre. Les années ont passé et nous sommes toujours là. »

Se créer un emploi

Ce mandat de confiance entre le trio et le TVT repose sur une succession de succès durant une période délicate marquée par la disparition de plusieurs théâtres d’été. Il faut dire que les pièces qu’on y présente ont l’heur de plaire au grand public. Pour preuve : on a annoncé des supplémentaires pour Les 3 Ténors. « Ça me remplit de bonheur ! s’emballe le directeur. En tant qu’acteur, j’ai parfois été déçu ou en désaccord avec la vision du metteur en scène ou de l’œuvre, mais il faut gagner son pécule. À la base, je suis un pigiste. J’attends à côté de mon téléphone que quelqu’un pense à moi. J’ai décidé de me mouiller en produisant, en mettant en scène et en jouant les pièces du TVT. Si je me suis donné une mission en entrant ici il y a 10 ans, c’est de monter des productions dignes de ce qu’on présente en saison. Je n’ai pas la prétention de faire mieux, mais je voulais faire quelque chose à mon goût. Si les gens n’aimaient pas, ce serait ma faute et j’allais assumer. »

Le bonheur d’abord !

Parfois, certains éléments intangibles contribuent au succès d’un projet, le niveau de bonheur, par exemple. Pour Benoît Brière, cette donnée est essentielle au sein de la troupe. « Je tiens à ce que tout le monde soit heureux !, dit-il, convaincu du bien-fondé de sa philosophie. Le public d’abord, parce que c’est la base, mais aussi les artisans et artistes de la production. Prenez les deux meilleurs acteurs du monde qui se haïssent et qui doivent jouer des amoureux, le public repartira avec le sentiment que quelque chose ne marchait pas. Mettez deux acteurs de moindre qualité qui s’adorent, et ça marche ! Le plaisir est l’ingrédient indispensable. Nous avons la chance de jouer dans un théâtre moderne et intimiste qui donne l’impression d’être dans un grand salon. Les loges sont confortables. Nous sommes situés au bord de la rivière, dans un endroit charmant où une porte sur trois est un resto. On se sent dépaysé sans être hors-circuit. Toutes ces conditions font en sorte que les acteurs très en demande qui sont passés ici nous rappellent, année après année. »

Rien n’est acquis

Benoît Brière se sent bien chanceux de jouer devant des salles combles, mais rien ne semble jamais acquis. « Le monde vient nous voir, nous en sommes heureux, mais nous avons eu de la difficulté à remplir nos salles au début de l’été, admet-il. La morosité ambiante a une incidence sur la vente de billets, les catastrophes aussi. Les inondations du printemps semblent avoir créé une réaction de cocooning. On préfère rester ensemble, en famille. La température et les cônes orange ont aussi leur rôle à jouer. Chaque année, tout est à refaire. Une petite portion de fidèles achète sans même savoir ce que nous allons jouer. Quelle belle preuve de confiance ! »

Retour aux sources

Dès la première année, le directeur a mis au programme une pièce de Ken Ludwig qui a été un vif succès : Ténor recherché. Le hasard a fait en sorte que l’auteur termine une nouvelle œuvre qui reprenait les personnages de sa pièce. Pour souligner le 10e anniversaire, on ne pouvait demander mieux. « En apprenant que Ken Ludwig venait de terminer Les 3 Ténors, nous avons été conquis. C’était juste assez fou pour nous satisfaire. Nous avons traduit et adapté la pièce, nous la produisons, nous la mettons en scène et nous jouons dedans. Un gros été ! », résume-t-il.

Les 3 Ténors, avec Benoît Brière, Martin Drainville, Luc Guérin, Carl Poliquin, Catherine Sénart, Marie-France Lambert et Nathalie Doummar. www.theatreduvieuxterrebonne.com

Ne manquez pas l’entrevue complète avec Benoît Brière dans la prochaine édition de Virage !

Photo : Bruno Petrozza