VIRAGE
Petits points vont loin
4.78 avg. rating (92% score) - 9 votes

Ça m’est arrivé à 61 ans. En fouinant sur le Web pour dénicher des occasions de voyager à moindre prix. Je ne savais pas que ça existait, du moins pas à ce point. J’ai appris ce jour-là et depuis, que les programmes de fidélité et les cartes de crédit pouvaient me faire économiser et me mener pas mal loin.

Je me suis effectivement envolée l’année suivante en Afrique du Sud en classe affaires. Avec mes points et 170 $ de taxes. Oui, oui, sur Swiss. Par ici le siège qui se transforme en couchette et la coupe de champagne. Santé !

Mises en garde

D’abord, quelques mises en garde. Accumuler et optimiser ses points et milles, parce que c’est ce dont il s’agit, demande de la discipline. Le hobby peut devenir passionnant mais ne s’adresse pas à tous :

  • Vous devez d’abord posséder un bon dossier de crédit. Les banques le consultent avant de vous octroyer une de leurs cartes.
  • Vous devez payer le solde de vos cartes tous les mois. Solde à 0. Il n’y a pas un programme de récompenses qui va compenser pour l’appétit vorace des intérêts à payer, même si vous cumulez des points sur vos dépenses.
  • Vous partez de vos besoins et savez résister à l’appel des sirènes qui vous incitent à dépenser davantage. Et elles sont légion. L’endettement est pavé d’articles inutiles. On ne veut pas ça.
  • Enfin, vous êtes de nature patiente, l’optimisation des points se comparant à un marathon et non à un sprint.

Crédit ou débit ? Crédit, bien sûr !

Je suis de la génération qui a appris à payer comptant ou avec sa carte de débit, donc en ayant les fonds disponibles pour la dépense. Je possédais aussi une carte de crédit de base, la même depuis plus de 40 ans, afin de pallier une possible urgence.

Mais voilà que j’apprends que les banques font régulièrement des offres sur leurs cartes de crédit pour attirer de nouveaux clients et que ces promotions incluent des avantages auxquels la carte de débit ne donne pas accès. Voici quelques exemples :

  • des récompenses à l’adhésion comme des milles aériens, des points hôteliers, des remises en argent. Toutes les cartes, avec ou sans frais d’adhésion, en offrent;
  • l’absence de frais de conversion (2,5 %) sur les devises étrangères;
  • l’accès à des salons d’aéroport, pour prendre un petit verre de vin ou un repas avant de partir;
  • l’assurance-voyage et l’assurance lors d’une location de voiture;
  • la garantie des achats si l’article est endommagé, volé ou non livré (90 à 180 jours);
  • la protection contre la fraude (responsabilité 0 pour le consommateur);
  • la rétrofacturation pour un service non rendu.

Mais, préparez-vous, vous devrez tout payer avec vos cartes de crédit pour générer des points. Votre compte de téléphonie, vos taxes municipales et scolaires. Quatre ou cinq cartes de crédit suffisent amplement. L’idée étant de les choisir et de les utiliser judicieusement, selon vos objectifs.

On fait quoi avec nos points ?

En Amérique du Nord, il existe plusieurs programmes de fidélité et programmes de points et milles de cartes de crédit. Selon vos projets, vous opterez par exemple pour des remises en argent, l’accumulation de milles Air Miles, de points Aéroplan, de points Marriott Bonvoy, Best Western ou autres.

Par exemple, les points accumulés avec la carte Visa privilèges Or FADOQ de la Banque Laurentienne peuvent être échangés contre des produits et services.

Quant au programme Aéroplan, il permet de s’envoler un peu partout dans le monde grâce aux compagnies affiliées avec Air Canada sous le consortium Star Alliance. C’est ainsi que je suis partie avec Swiss vers Johannesburg. Nous sommes limités pour le moment mais nous pouvons tout de même nous préparer. La toute nouvelle version du programme Aéroplan comprend des aubaines pour certaines destinations comme le Mexique, les Caraïbes et Casablanca. Plus près de nous, Washington et Boston. Un petit week-end lorsque nous le pourrons à nouveau ?

Pour leur part, les milles Air Miles ont la cote pour ceux qui veulent réduire les frais d’épicerie ou acheter des articles. Mais aussi pour les fans de Disney. Avec les multiples promotions, il est possible de réduire le coût des billets pour les vols vers Orlando, payer les entrées dans les parcs et l’hôtel. Pas donné d’aller à Disney. Je connais des familles qui se regroupent pour amasser les Air Miles nécessaires. Grands-parents, parents, famille élargie font aller gaiement leur petite carte bleue.

Ainsi, vous pourriez vous loger gratuitement ou presque en Espagne et dans plusieurs pays d’Asie ou encore vous envoler vers les îles de la Madeleine avec vos points et 123 $ de taxes. Tentant, non ?

Informez-vous !

Bref, je bénis encore cette soirée de printemps où je découvrais des stratégies me permettant d’économiser et de mieux voyager !

Pour toute information sur l’optimisation des points de récompenses obtenus à l’aide de programmes de fidélité et de cartes de crédit, le site québécois https://milesopedia.com est la référence au Canada, d’autant qu’il s’accompagne d’une très grande communauté de membres qui s’entraident et se donnent des trucs !