VIRAGE
Frissons de beauté sur la promenade des Glaciers 
Frissons de beauté sur la promenade des Glaciers 
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Suivre la promenade des Glaciers, c’est fréquenter la grande nature et la vie sauvage et admirer, pendant 200 km, des paysages pittoresques, des montagnes aux pics enneigés et des lacs d’un turquoise exceptionnel.

Au fil de nos voyages, nous avons été ébahis par les fjords de la Norvège, les routes à flanc de rocher de la Corse et l’immensité des canyons de l’Ouest américain. La promenade des Glaciers – route 93, en Alberta – rejoint ce palmarès de lieux spectaculaires. Elle traverse, dans les Rocheuses canadiennes, les parcs nationaux de Jasper et de Banff. Que ce soit en randonnée pédestre, en voiture ou en canot, les lieux pour admirer les Rocheuses et les façons de le faire sont nombreux et variés.

Spirit Island

Spirit Island est une minuscule presqu’île d’une beauté grandiose dans un environnement majestueux. Pas étonnant qu’elle soit parmi les sites les plus photographiés des Rocheuses. On y arrive après 30 minutes de navigation dans un décor enchanteur sur le lac Maligne. La croisière (départ à 50 km de Jasper) inclut un arrêt d’une vingtaine de minutes pour admirer et photographier Spirit Island, une activité contemplative accessible à tous. Les sportifs peuvent quant à eux louer un canot ou explorer les sentiers de randonnée pédestre du Maligne Canyon, tout près. Du lac Maligne, il faut retourner à Jasper pour prendre la promenade des Glaciers.

Les chutes Athabasca

À 30 km au sud de Jasper, la rivière Athabasca se fraie un passage dans un étroit canyon et plonge de 23 m, dans un tumulte impressionnant. Des sentiers aménagés mènent à différents points de vue et un escalier grimpe entre les parois rocheuses qu’a creusées la rivière, comme dans un tunnel à ciel ouvert. L’entrée est gratuite.

En bus sur le champ de glace

Aux confins des parcs de Jasper et de Banff, à 103 km de la ville de Jasper, au Columbia Icefield Glacier Discovery Centre, on monte dans un autobus géant à six roues pour se rendre sur le champ de glace (300 km carrés et 300 m de profondeur). Après une balade au cours de laquelle on nous informe sur les glaciers et leur impact sur l’environnement, puis la descente d’une pente vertigineuse (pas de problème, les bus sont spécialement conçus pour cet usage), on peut marcher sur la glace et constater de visu, avec une certaine tristesse, la fragilité des glaciers. Oui, ils sont en train de fondre, les crevasses, la couleur et leur recul le démontrent.

De là, une navette nous amène au glacier Skywalk, une passerelle au plancher de verre, à 230 m au-dessus des falaises et de la Sunwapta Valley. Cette impression d’être suspendu dans le vide est particulière. Les premiers pas sont difficiles et le cœur bondit, mais on s’y fait rapidement. Le panorama est saisissant.

Du turquoise à l’émeraude

De fines particules minérales en suspension sous la surface de l’eau donnent aux lacs des Rocheuses cette couleur aux nuances si riches. Les plus célèbres sont les lacs Louise, Moraine et Émeraude. De courtes distances les séparent. On peut donc les voir dans une même journée ou s’attarder devant tant de beauté.

Le lac Louise est le plus connu; il a contribué au développement du tourisme dans l’Ouest canadien. L’immense château (aujourd’hui hôtel de la chaîne Fairmont) et le lac avec le glacier Victoria en toile de fond est la scène la plus photographiée dans le parc, dit-on. Une fois la photo enregistrée en plusieurs versions sur sa carte mémoire, on peut prendre un verre ou un lunch sur la terrasse du château pour profiter plus longtemps du spectacle. De nombreux sentiers commencent près de l’hôtel et grimpent autour du lac.

Plus petit que le lac Louise en superficie mais assurément pas moindre en beauté, le lac Moraine, d’un bleu turquoise miroitant et entouré de dix sommets qui dépassent tous les 3000 m, offre déjà, à quelques pas seulement du stationnement, un tableau zen, grandiose et spectaculaire. Si on veut varier les points de vue, on suit le petit sentier de 1,5 km. D’autres, plus costauds, conduisent plus loin les marcheurs aguerris. Les ours sont nombreux partout dans les Rocheuses, aussi faut-il s’équiper en conséquence et se renseigner sur les mesures de sécurité nécessaires. On accède au lac Moraine par la Bow Valley Parkway, une route panoramique reliant le lac Louise à Banff.

Il vaut aussi la peine de faire un détour dans le parc national Yoho (sur le territoire de la Colombie-Britannique) jusqu’au lac Émeraude, qui porte bien son nom. Nous n’avions encore jamais vu, nulle part au monde, un lac de cette couleur. Une quarantaine de km séparent le lac Louise du lac Émeraude.

L’eau de ces lacs alimentés par les glaciers est trop froide pour la baignade mais on peut, comme au lac Maligne, y louer canots ou kayaks.

Le Canyon Johnston

Toujours sur la Bow Valley Parkway, à 18 km de Banff, les gorges du Canyon Johnston abritent deux impressionnantes cascades. Le site, aménagé de sentiers goudronnés et de passerelles attachées aux parois rocheuses, constitue une balade plaisante et pas trop difficile, par conséquent, hyper fréquentée par les touristes. Il faut marcher 1,1 km pour atteindre la première chute et 1,7 km pour la deuxième.

Le charme de Banff

Notre séjour a pris fin à Banff. Ce sont les sources d’eau chaude et le magnifique Banff Springs Hotel qui ont d’abord amené les touristes à Banff. Si on ne peut plus se baigner dans les premières sources minérales devenues aujourd’hui le Cave and Basin National Historic Site, on peut par contre faire une saucette relaxe dans les piscines d’eau chaude (entre 34 et 40 °C) du Banff Upper Hot Springs, avec vue imprenable sur les montagnes environnantes.

Notre budget ne nous permettait pas de nous offrir une chambre au célébrissime hôtel en haute saison. Qu’à cela ne tienne, nous y avons pris l’apéro sur une terrasse entourée de montagnes, puis un repas au Bow Valley Grill. Un petit luxe pour terminer sur une note grandiose notre séjour au royaume de la beauté magistrale.

 

Bon à savoir

  • L’hébergement coûte cher dans les Rocheuses mais ce n’est pas une raison pour se priver de tant de beauté. On ajuste simplement la durée du séjour selon son budget.
  • On réserve à l’avance la croisière sur le lac Maligne et la montée sur le champ de glace, au brewster.ca ou au bureau du 616, Patricia Street, à Jasper.
  • En haute saison touristique, on visite les sites hyper fréquentés avant 11 h ou en fin d’après-midi, pour passer avant ou après la cohue.
  • Calgary est l’aéroport le plus proche, à 145 km de Banff.

Parcs nationaux canadiens : allez-y, c’est gratuit !

En 2017, pour marquer le 150e anniversaire de la Confédération, l’entrée dans tous les parcs nationaux canadiens est gratuite. C’est vrai pour les parcs des Rocheuses et, plus près de nous, pour le parc national Forillon en Gaspésie; la réserve du parc national de l’Archipel de Mingan et le parc national de la Mauricie.

Photo : Johanne Landry