VIRAGE
Fascinante Norvège
Fascinante Norvège
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Au nord du 62e parallèle, cette contrée méconnue révèle des paysages spectaculaires, un climat septentrional adouci par le courant du Gulf Stream et des jours sans fin durant l’été.

La Norvège est un pays montagneux avec une longue côte découpée et des milliers d’îles. La parcourir entre Oslo et le Cap Nord constitue un fantastique périple de quelque 2 000 km jalonné de panoramas sublimes, de nouvelles expériences, de coups de cœur, et de tunnels qui sont de véritables merveilles d’ingénierie, avec des ronds-points souterrains et des éclairages adaptés dans les plus longs – certains jusqu’à 20 km.

La capitale d’abord

Une excursion chez les Vikings, c’est pour qui aime la nature et les grands espaces. Ce qui n’empêche pas d’y inclure des journées urbaines, à Oslo par exemple.

Incontournables : les 214 sculptures de Gustav Vigeland dans le parc Frogner. De grands personnages de granite et de bronze qui illustrent les étapes d’une existence : la jeunesse, l’amour, la famille mais aussi la maladie, les conflits et la mort. Une promenade qui, comme un parcours de vie, suscite une série d’émotions, certaines douces et d’autres amères.

Ensuite, on peut aller au musée des bateaux vikings, voir trois drakkars récupérés dans le fjord d’Oslo ainsi que des objets de la vie quotidienne des grands gaillards du nord. S’il reste du temps, on se dirigera vers le Norsk Folkemuseum, un grand musée en plein air qui raconte la vie des communautés qui vivaient autrefois dans les vallées près des fjords. Il y a près de 150 maisons sur ce site ainsi qu’une église en bois debout. Ces églises, construites au Moyen Âge selon les techniques des Vikings, sont toujours considérées comme le joyau du patrimoine architectural norvégien.

Comme il fera clair toute la soirée, on pourra plus tard aller marcher sur Karl Johans Gate, l’avenue commerciale qui longe un parc et mène au Palais royal ; ou dans Aker Brygge, charmant quartier au bord de l’eau où abondent les terrasses.

Les charmes de Bergen

D’un côté, les maisons de bois des commerçants allemands du XIIIe siècle – toutes jolies avec leurs couleurs vives et leurs toits en pignon – font face à la baie Vâgen. De l’autre côté, c’est l’immense marché aux poissons. La sympathique atmosphère nordique de la capitale commerciale des fjords séduit au premier coup d’œil.

Dans le secteur hanséatique – derrière les jolies maisons à pignons – on a reconstitué le quartier médiéval Bryggen. Les quais et entrepôts abritent aujourd’hui des restaurants, des boutiques et des ateliers d’artistes.

À Bergen, il faut absolument aller mangersur Torget (la place du marché) où plusieurs dizaines de comptoirs offrent une variété de poissons fraîchement pêchés et cuisinés devant vous.

Ceux qui aiment les panoramas en hauteur iront monter en télécabine sur le mont Ulriken ou en funiculaire depuis le centre-ville jusqu’au mont Flogen.

Croisière sur le Sognefjord

Il faut trois millions d’années pour que se forme un fjord, un passage où la mer s’enfonce entre deux falaises spectaculaires. Il faut deux heures pour parcourir en bateau, entre Gudvangen et Flam, le Sognefjord, le plus long fjord de Norvège et l’un des plus profonds du monde. Cette mini croisière est un défilé de paysages majestueux, de cascades qui descendent des glaciers, de gorges et de vallées, et çà et là, de charmants villages au bord de l’eau. La portion la plus sauvage, entre Gudvangen et Kaupanger, est également la plus fabuleuse à admirer. Donc, au départ du bateau, installez-vous à l’avant pour les 45 premières minutes afin de profiter pleinement des visions féériques qui vous attendent.

Les îles Lofoten

Pourquoi traverser le cercle polaire ? Pour les îles Lofoten, ce paradis de tranquillité version nordique où les rorbuer – cabanes de bois colorées sur pilotis – composent un paysage charmant qui illustre à merveille l’expression « symbiose avec la nature ». Ici, on vit de la pêche depuis des siècles et l’on fait sécher la morue sur des treillis de bois avant de l’exporter. On peut simplement traverser les îles Lofoten en admirant ses jolis villages, mais on peut aussi séjourner dans un rorbu, faire du vélo ou du kayak. Merci au courant du Gulf Stream, qui crée un microclimat surprenant vu la latitude. Les températures, en effet, dépassent souvent les 20° durant l’été.

Au bout du monde

Honningsvag est la dernière halte habitée avant le Cap Nord. C’est loin ! Pourtant, plus de 200 000 personnes y réservent une chambre d’hôtel chaque année et montent, vers 21 h, à bord d’un autobus qui franchira 32 km et le 71e parallèle de latitude nord sur une falaise pelée par les vents (souvent forts), un paysage mi-terrestre, mi-lunaire.

En ce point le plus septentrional de l’Europe accessible par la terre, on a l’impression d’être au bout du monde même si l’on traverse d’abord un stationnement bien rempli. Une ouate brumeuse nous isole dans une atmosphère surréaliste, chose courante nous apprend-on, seulement une faible proportion des touristes profite d’un temps complètement dégagé. « Gardez l’espoir, ajoute-t-on, car les conditions météo peuvent changer rapidement ». En attendant le coup de minuit, nous allons au Centre des visiteurs, où il y a un musée, un film sur le Finmark – la Laponie norvégienne – puis prendre un verre de bulles au bar Boréale, attablés devant le mur vitré qui ouvre la vue sur l’immensité nordique.

Minuit moins dix, on s’habille. Ici, la température a un petit quelque chose de polaire. On se dirige vers le cap qui se dresse à 307 m au-dessus de l’océan Arctique. Coup de chance, le brouillard se dissipe suffisamment pour nous permettre d’assister au plus fabuleux spectacle qui soit : le soleil allume l’horizon d’un jaune vibrant, il descend jusqu’à frôler la ligne de l’océan, sans jamais disparaître, puis reprend aussitôt sa montée. Magique et sublime.

Les milliers de km, les ponts, les tunnels, les trains, les bateaux ; aucun doute, tout cela valait la peine pour admirer un des phénomènes les plus spectaculaires de notre chère planète.

Bon à savoir

Quand ? En juin et en juillet, parce que c’est la période durant laquelle le soleil ne se couche pas à l’intérieur du cercle polaire arctique, c’est donc lumière continue pendant 24 heures. N’oubliez pas de mettre un bandeau cache-yeux dans vos bagages.

Combien ? Le coût de la vie en Norvège est parmi les plus chers du monde. Le verre de bière coûte une quinzaine de dollars et un lunch léger (sandwich et boisson gazeuse), près de 35 $ pour deux personnes. Il faudra changer certaines habitudes pour restreindre les dépenses, mais visiter la Norvège vaut néanmoins son pesant d’or. La devise est la couronne norvégienne (NOK).

Comment ? Une fois sur place, il faudra recourir à plus d’un moyen de transport : voiture (si conduire longtemps entre montagnes, troupeaux de rennes et tunnels ne vous rebute pas), train et vol intérieur peut-être. De nombreux voyageurs choisissent la croisière car la plupart des endroits intéressants sont accessibles par bateau. Le circuit guidé est aussi une option intéressante ; les hôtels, les déplacements et plusieurs repas seront inclus dans le prix du forfait payé avant le départ, minimisant ainsi les impacts du coût de la vie.

 

Photo : Johanne Landry