VIRAGE
Winston McQuade : « L’âgisme, c’est assez ! »
Winston McQuade : « L’âgisme, c’est assez ! »
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

L’âgisme, Winston McQuade n’aurait jamais cru en être un jour la cible. Sa réaction : dénoncer cette forme de discrimination et apporter sa pierre à l’édifice d’une société plus tolérante et plus inclusive, notamment par le biais d’un meilleur dialogue avec les autres générations.

« On ne peut pas recevoir de la discrimination en plein visage et ne rien faire », lance l’artiste et animateur, pour expliquer sa réaction à la trentaine de plaintes à son endroit transmises à la bannière Greiche & Scaff, dont il est l’ambassadeur. « On a dit et écrit que j’avais les yeux exorbités, une face de cadavre, etc. Les commentaires n’avaient aucun rapport avec la qualité de mon travail. Ils allaient dans le sens que je devais laisser la place aux jeunes », résume l’homme de 73 ans.

Alors que Greiche & Scaff a réagi en confirmant Winston McQuade comme ambassadeur de la bannière et en lançant une campagne publicitaire, M. McQuade a plutôt choisi de faire de cette situation sociétale son cheval de bataille.

« J’ai décidé de prendre la balle au bond et de faire ma part pour que les gens de tout âge prennent conscience de l’âgisme latent qui prévaut dans notre société, dont les jeunes sont parfois victimes, mais plus souvent les personnes âgées. Une foule de stéréotypes liés à l’âge circulent, il faut que ça cesse ! J’en ai assez des remarques à la « tasse-toi mon oncle » et des expressions comme « ma p’tite madame » et « mon p’tit monsieur. » »

Son but : contribuer à montrer le vrai visage des gens de sa génération, des personnes pour la plupart très actives, qui ont des projets et des passions. « Il est insensé de nous classer comme éléments indésirables de la société. Uniquement parmi les artistes, des gens comme Janine Sutto, Yvon Deschamps, Andrée Lachapelle et bien d’autres, des octogénaires et même des nonagénaires, n’ont-ils pas encore bien des choses à dire, à faire et à transmettre ? »

Vidéo et rencontre avec la ministre Charbonneau

Sa réplique a pris la forme d’une main tendue vers les autres générations, un appel à la communication, avec la participation de sa petite-fille Tess, par le biais d’une vidéo. Voir la vidéo

Il s’ensuivit une véritable déferlante : 60 000 visionnements, des appuis de toutes parts et une tonne de commentaires, positifs ceux-là !

Parmi les appuis à sa démarche, celui de Francine Charbonneau, ministre responsable des Aînés, qu’il a rencontrée. « Nous avons discuté de moyens pour intervenir socialement et politiquement afin de contrer l’âgisme et aussi pour faire progresser les dossiers qui concernent les aînés. »

Un livre à venir

Dans l’intervalle, il continuera de plancher sur un livre consacré au vieillissement, à partir d’anecdotes personnelles, un projet qu’il avait débuté bien avant d’occuper l’espace public avec sa dénonciation de l’âgisme. La sortie de ce livre, aux Éditions de l’homme, est prévue à l’automne 2017. Il y a fort à parier qu’un chapitre sera consacré à l’épisode Greiche & Scaff !

De plus, M. McQuade, qui participe à deux ou trois expositions en arts visuels annuellement, exposera des dessins en février et mars 2017, chez Hachem, à Saint-Bruno.

Photo : Stéphanie Lefebvre