VIRAGE
Sommets enneigés et bordées d’étoiles au Parc du Mont-Mégantic
Sommets enneigés et bordées d’étoiles au Parc du Mont-Mégantic
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Le massif du Mont-Mégantic est un ovni. Bien que situé dans la zone des Appalaches, il  n’a rien à voir avec cette formation géologique. Son origine s’apparente plutôt aux Montérégiennes, comme les monts Royal, Saint-Bruno et Saint-Hilaire, mais en format king size. Visite guidée de ce territoire réputé pour son enneigement exceptionnel et la beauté de son firmament.

De la neige et encore de la neige

Vaste de 55 km2, le Parc national du Mont-Mégantic renferme trois sommets d’importance, les monts Victoria (1055 m), Saint-Joseph (1065 m) et Mégantic (1105 m). Ces hauts reliefs créent un effet de barrière naturelle qui emprisonne les masses d’air en hauteur, produisant des précipitations de neige beaucoup plus abondantes que dans les alentours.

À preuve: il tombe en moyenne 3 m de neige par année à Sherbrooke, située un peu plus à l’ouest, contre 7 m sur le sommet du mont Mégantic. Pour les amateurs de sports d’hiver, voilà une arme de séduction massive…

Avis aux raquetteurs : une constellation de pistes, aux paysages sublimes en série, arpentent les versants de ces montagnes. Dans le secteur de Franceville, inauguré en 2011 et accessible par le village de Scotstown, on pénètre dans le monde intérieur du massif, là où se trouve la plus importante vallée du territoire.

En parcourant la crête de la montagne de Franceville, le sentier des Cimes, dans une boucle de 11,4 km, révèle la beauté de ce secteur isolé, en nous transportant jusqu’au pic de l’Aurore, à 835 m d’altitude. Plus court, mais tout aussi attrayant, le sentier des Escarpements explore les caps rocheux du Pain de sucre (650 m) dans une boucle de 6,6 km aux généreux points de vue.

Dans le secteur de l’Observatoire, près du village de Notre-Dame-des-Bois, c’est la totale: 30 km de pistes menant à la conquête des quatre plus hauts sommets du parc. Les coureurs de bois ne manqueront pas de faire un pèlerinage, dans une boucle de 8,5 km, jusqu’à la chapelle du Mont-Saint-Joseph, perchée à 1065 m d’altitude, avec vue sur l’immensité des montagnes appalachiennes.

Pour les amateurs de défis, la conquête du mont Mégantic, le joyau du territoire où trônent les observatoires astronomiques, constitue un autre incontournable. On s’y rend par une boucle de 10,7 km.

Les adeptes de ski de fond ne sont pas en reste. Ce secteur compte 25 km de pistes tracées en boucle, circulant sur les versants des montagnes Noire et Notre-Dame. Des montées expiatoires, suivies de longues descentes jouissives, plairont aux mordus de la glisse. Des refuges chauffés jalonnent ce réseau, idéals pour casser la croûte ou pour une nuitée en forêt. Quant aux skieurs aguerris, ils testeront leurs limites sur le parcours hors-piste de 9,4 km perché sur le versant nord du mont Mégantic, à plus de 900 m d’altitude, là où il tombe des tonnes de poudreuse.

Rendez-vous avec les étoiles

Au coucher du soleil, le Parc national du Mont-Mégantic ne s’endort pas. Bien au contraire, on sort les télescopes dehors. Tous les samedis soir, du 23 janvier au 26 mars, ainsi que les 2, 3 et 4 mars, le parc organise des séances d’astronomie, comprenant un volet intérieur et extérieur, à l’AstroLab du Mont-Mégantic, le centre d’astronomie grand public basé au pied de la montagne.

Malgré le froid, on aurait tort de ne pas en profiter. « L’hiver est la meilleure saison pour observer les astres puisque la nuit tombe plus tôt, ce qui permet d’admirer les étoiles vers 21 h plutôt que 23 h, et que les constellations présentes, comme Orion, renferment des étoiles très brillantes », affirme Rémi Boucher, communicateur scientifique à l’AstroLab.

Envoûtement garanti, à condition que les nuages ne gâchent pas le spectacle. Cette activité peut se combiner à une randonnée de raquette aux flambeaux et à un repas trois services au restaurant du Parc.

Tout voir en une seule journée ? Mission impossible. Heureusement, dans le secteur Franceville, on trouve maintenant sept chalets EXP., la formule d’hébergement expérientiel de la Sépaq.

Dans le secteur de l’Observatoire, dix camps rustiques accommodent les visiteurs. Toutefois, qui dit rustique dit « bécosse » extérieure. Les « poules de luxe » préféreront les repas champêtres et les chambres douillettes, avec salle de bain privée, de l’auberge Aux toits rouges, à 5 km de l’AstroLab. Poule ou pas poule, là est la question !

***

Quelques adresses

  • aubergeauxtoitsrouges.com
  • astrolab-parc-national-mont-megantic.org
  • sepaq.com

 

Photo : Simon Diotte