VIRAGE
Programmes de points : la fidélité a un prix
Programmes de points : la fidélité a un prix
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Généreux, les programmes de fidélité ? Pas facile d’y trouver de réels avantages.

Dans Les Belles-Sœurs, Germaine Lauzon gagne un million de timbres GoldStar et organise un party de collage pour profiter plus rapidement de ses récompenses. Cette pièce de Tremblay, qui a fait le tour du monde, montre que les programmes de fidélité jouent sur nos sentiments.

Certains attribuent l’invention des programmes de fidélité à Canadian Tire, et ce, en 1959. Aujourd’hui, les Canadiens participent à 12,2 programmes de fidélité en moyenne et 66 % vont dépenser là où ils croient obtenir le plus de points, selon Bond Brand Loyalty (BBL). Pourtant, 41 % des consommateurs ne connaissent même pas la valeur réelle de leurs points et 55 % ne savent même pas combien ils en ont accumulés !

L’Institut Macdonald-Laurier rapporte par ailleurs que si un Canadien au revenu annuel de 40 000 $ s’attend à obtenir un « retour » de 375 $ par an du programme de fidélité de sa carte de crédit, après les frais annuels de 75 $, peu l’obtiennent.

À utiliser intelligemment

Il existe trois types de programmes : rattachés à un commerçant, à une carte de crédit ou multicommerçants (comme Air Miles), ces derniers étant généralement les moins généreux, selon une étude de 2015 du magazine Protégez-vous.

Même s’il est très difficile de comparer les programmes en fonction du nombre de points obtenus lié à la valeur des achats, un fait demeure : la valeur des points finit toujours par baisser avec le temps. Pourtant, les Canadiens ont accumulé l’équivalent de 16 milliards de dollars de points (environ 629 $ par membre), selon BBL.

Plus du quart des adhérents ne les réclament jamais. Pire, les émetteurs changent constamment les règles du jeu. Ils peuvent même effacer vos points si votre compte est inactif depuis trop longtemps ou leur apposer une date d’expiration comme l’avait annoncé Aéroplan en 2006 (qui avait reculé devant le tollé et les poursuites). Mais cette situation va bientôt changer avec l’entrée en vigueur du projet de loi québécois 134, dont l’un des objectifs est de mieux encadrer les cartes de fidélisation.

En terminant, voici quelques conseils :

  • Échangez vos points rapidement, si possible contre une carte-cadeau d’un marchand, ce qui gèlera leur valeur. À la caisse, combinez un coupon-rabais, une carte fidélité et une carte de crédit offrant un programme de fidélité différent.
  • Soyez infidèle aux… programmes de fidélité, suggèrent les experts de l’Union des consommateurs. Magasiner et courir les rabais est plus payant que d’obtenir des points bonis, car certains programmes vous demandent de dépenser plus de 37 000 $ pour obtenir une récompense de 100 $ ! Seulement 7 des 29 programmes recensés par Protégez-Vous exigeaient moins de 3000 $ d’achats pour 100 $ de primes…
  • Misez sur les remises en argent; sinon sur un produit ou un service offert par le programme de fidélité du marchand qui affiche la meilleure prime en fonction de la valeur des achats. Boudez les boutiques en ligne des programmes de fidélisation des cartes de crédit. La valeur de leurs produits y est systématiquement supérieure à celle en magasin.

 

Attention aux fraudes

Des fraudeurs envoient un courriel vous annonçant que vous avez gagné des points : ne cliquez pas sur le lien ! D’autres clonent ou filment le code à barres de la carte à la caisse. Selon une étude de 2015 du Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada, les fraudeurs de programmes de fidélité récupèrent jusqu’à 80 % de la valeur des points. Ils blanchissent de l’argent, financent le terrorisme, fraudent votre identité ou… s’offrent des petites gâteries. Ne laissez jamais vos cartes de points ou de crédit hors de votre vue et adoptez un NIP complexe.

Enfin, si vous faites un détour de plusieurs kilomètres pour faire le plein afin d’accumuler des points, ne le dites à personne si vous tenez à votre réputation !

 

Bon à savoir

  • Les programmes des pétrolières sont les moins généreux.
  • Vous divorcez ? Seul le détenteur officiel de la carte garde les points.
  • Certains programmes permettent le transfert de vos points vers d’autres membres.
  • En première classe, les sièges sont plus chers, mais exigent moins de points.
  • Vos points sont imposables si vous les avez obtenus dans le cadre de votre travail.
  • Ramenez le solde de vos cartes de crédit à zéro chaque mois (sinon, certains rabais ou avantages fidélité sont annulés).
  • Les règles du jeu changent très souvent, notamment pour les spéciaux.
  • Les conditions d’adhésion sont non négociables.
  • La plupart des programmes vendent vos renseignements personnels et habitudes d’achat.