VIRAGE
Patrice Godin : l’acteur-auteur-coureur
Patrice Godin : l’acteur-auteur-coureur
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

L’agenda professionnel de Patrice Godin est particulièrement chargé par les temps qui courent. L’acteur a fait une entrée remarquée cet automne dans la série District 31 et il nous présente un troisième livre en carrière, Sauvage, baby. Tout ça sans délaisser son autre passion, la course à pied.

Un troisième ouvrage

Avec Sauvage, baby, Patrice Godin nous entraîne dans un roman haletant et d’une grande modernité, dans l’univers d’une trans, Alexia, qui croise la route d’un ex-agent des Forces spéciales, Sam. Ils ont tous deux côtoyé l’horreur. Malgré leurs blessures et contre toute attente, un amour profond naîtra entre eux.

« J’ai fait vivre ces personnages ensemble, même s’ils venaient de deux univers fort différents, explique le romancier. Ils ont chacun des histoires de violence, lui comme soldat d’élite qui voulait sauver le monde, elle comme prostituée trans qui a été victime d’un profiteur, manipulateur, abuseur. J’avais envie d’explorer ce sujet. Je trouve les trans immensément courageux. On lit parfois des aberrations sur leur compte. Des gens écrivent sur les réseaux sociaux sans réfléchir, d’autres se plaisent à haïr ce qu’ils ne connaissent pas ou ne comprennent pas. Mon personnage est une escorte de luxe. J’ai lu sur la question, j’ai fouillé sur Internet. Je me suis inspiré d’histoires réelles. Je ne voulais pas écrire n’importe quoi… »

Ne pas stigmatiser

Sans vouloir donner de leçon, Patrice croit qu’il faudrait éviter de stigmatiser les gens à cause de leur passé. « Je trouvais intéressant que Sam, un véritable mâle alpha, accepte Alexia d’emblée alors que tout le monde l’avait rejetée, poursuit-il. Quand Alexia se retrouve devant cet homme, il se fout de ce qu’elle était avant. C’est celle qu’elle est maintenant qui compte pour lui. C’est ce qu’elle est qui le touche. Parfois, je me disais à la blague que mon livre est anti-Trump et toute sa bande qui veulent renverser des droits acquis. Le vice-président a prononcé un discours devant une organisation anti gais, lesbiennes et transgenres. On veut retirer le droit à l’avortement aux femmes. Sans que ce soit une prise de position, car mon roman n’a rien de politique, il va contre ce courant. »

Mais on ne tourne pas toujours la page sur son travail si facilement. Après avoir donné vie à des personnages, Patrice les porte encore en lui. « À un point tel, dit-il, que je suis en train de me demander si je vais les faire vivre à nouveau. J’ai envie de poursuivre leur histoire, mais autrement. » À suivre.

Un horaire costaud

Depuis qu’il a joint l’équipe de District 31, l’acteur ne s’appartient plus. Un merveilleux défi pour cet homme qui carbure aux challenges. « C’est fou comme horaire, convient-il, mais ça se passe super bien. J’étais très heureux de joindre cette équipe. J’y ai plein d’amis. C’est vraiment un pur bonheur de faire partie de ce projet. Je me suis bien intégré. Tout roule. Même si je ne suis pas en mesure d’épiloguer sur le sujet, je dois admettre qu’il y a de bien belles choses à venir… Les gens semblent apprécier mon personnage et mon travail. Certains m’ont dit être heureux que je fasse partie de la série, notamment parce qu’ils ne m’avaient pas vu au petit écran depuis un moment. D’autres me disent que ce rôle de policier-enquêteur me va bien. »

Marathonien un jour…

Malgré les tournages, le romancier n’a pas renoncé à ses périodes d’écriture ni à la course qu’il pratique avec une discipline enviable. « J’aime me lever tôt le matin pour écrire et pour aller courir, explique-t-il. Lorsque je suis appelé sur le plateau de tournage à 6 heures du matin, je ne peux pas aller courir avant d’aller travailler, mais je m’organise pour le faire sur l’heure du midi si c’est possible. Je prends une demi-heure de mon temps et je cours cinq kilomètres. Lorsque mon horaire me le permet, je m’entraîne à Saint-Bruno très tôt le matin. Je trouve le moyen d’y arriver. Le soir, j’ai plus de difficulté à aller courir. »

Il admet qu’il ne maintient pas le même rythme que d’habitude. « Mon entraînement est un peu moins intense, mais je continue à garder la forme. Si je ne le faisais pas, je ne serais pas heureux, car courir me fait du bien. Au printemps prochain, lorsque j’aurai terminé mes tournages de District 31, j’aurai quand même ma base et je pourrai reprendre à mon rythme. »

Sauvage, baby est publié chez Libre Expression. Patrice est de District 31 et tourne la 2e saison de Jenny qui sera diffusée sur Unis TV au printemps 2019.

Ne manquez pas l’entrevue complète avec Patrice Godin dans la prochaine édition de Virage !

Photo : Blanches Bulleshh