VIRAGE
Manger, parce que c’est bon

Manger, parce que c’est bon

Par Lyne Rémillard, rédactrice en chef
5.00 avg. rating (81% score) - 1 vote

Alors que je me demande de quoi je vais vous parler par le biais de cette chronique, je suis avec mon petit-fils Jayson. Très autonome du haut de ses quatre ans, il s’installe à mes côtés avec une chocolatine. Les yeux ronds de gourmandise, il croque une première bouchée, puis me fait un sourire grand comme ça. J’ai mon sujet : manger, parce que c’est bon.

Bientôt débutera le Mois de la nutrition, avec ses recommandations. Le mois dernier, le nouveau Guide alimentaire canadien a ébranlé les colonnes du temple de l’alimentation. Au fil des jours, les études nous incitent à nous méfier de tel ou tel aliment. Et puis, il y a toutes ces personnes pour qui manger est synonyme de privations, régime oblige.

Manger est devenu compliqué inutilement. On en oublie que c’est un plaisir de la vie. Pour ma part, je vois arriver la saison des sucres avec joie et il n’est pas question que je me prive du goût incomparable du sirop d’érable. Il suffit d’y aller avec modération.

Manger est également le prétexte de moments agréables en famille, comme le fait remarquer notre cher Ricardo, vedette de ce numéro de Virage. Dans cette édition de votre magazine, vous trouverez aussi des recettes de desserts santé, une chronique sur les vins de différentes couleurs et même la recette du cocktail officiel du Réseau : le FADOQ on the rock. Autant de façons de redécouvrir que manger – et boire –, c’est bon !