VIRAGE
L’incontinence urinaire, ça se traite !
L’incontinence urinaire, ça se traite !
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Vous avez 60 ans et plus, avez des fuites involontaires d’urine à l’effort, avez des envies pressantes d’uriner ou allez aux toilettes plusieurs fois chaque nuit ? Vous n’êtes pas seul à vivre ces situations qui nuisent à la qualité de vie et mènent à l’isolement, sinon à la dépression. C’est le lot de 55 % des femmes et de 15 % des hommes dont l’âge débute par 6. Que faire ? Surtout pas endurer en silence ni se résigner à porter des couches de protection pour le reste de vos jours. Car il existe des moyens efficaces de traiter l’incontinence, et ce, sans médicaments ni chirurgie.

« L’incontinence urinaire est plus fréquente après 60 ans mais ce n’est pas pour autant un phénomène normal dans le processus de vieillissement. Il y a des solutions simples pour une bonne partie des cas. Par exemple, un programme de 12 semaines combinant des exercices des muscles du plancher pelvien et de la danse sur une console de jeu vidéo, a permis à 70 % des participantes de constater une nette amélioration », explique Chantal Dumoulin, Ph.D., physiothérapeute et chercheuse à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM).

En avant la musique !

Lorsque j’arrive dans la salle de l’IUGM où se déroule l’une des séances de ce programme, sept participantes âgées de 61 à 81 ans, tout sourire, suivent pas à pas la chorégraphie dictée par un jeu vidéo, sur Don’t be crual, en ne manquant pas de serrer en plus les muscles du plancher pelvien lorsqu’un symbole précis apparaît à l’écran.

Après sept semaines seulement, les participantes sont enchantées des résultats. « Avant, j’allais uriner sept fois par nuit. Maintenant, je peux passer sept heures sans aller aux toilettes », raconte Denise. Thérèse, elle, n’a plus besoin de prendre ses médicaments contre l’incontinence. Lise a pour sa part vu diminuer les écoulements incontrôlables qui la restreignaient dans ses activités. Toutes souhaitent que les médecins soient mieux informés, que les femmes se prennent davantage en charge et qu’elles parlent ouvertement de ce phénomène encore tabou.

Des solutions

Tels d’autres muscles de notre corps, il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour commencer à entraîner les muscles du plancher pelvien, qui s’étendent du pubis au coccyx. Ainsi, on arrive à prévenir ou à enrayer les fuites involontaires d’urine.

Modérer la consommation de certains aliments – thé, café, jus acides, mets épicés, alcool – fait aussi partie de la solution.

Autre piste : se procurer, au iugm.qc.ca (514 340-2800), au coût de 30 $ (frais de poste inclus), le DVD Gymnastique du plancher pelvien : pour prévenir et traiter l’incontinence urinaire chez les femmes de 50 ans et plus, un programme d’exercices à domicile échelonné sur 12 semaines. Aussi sur ce site, une brochure de 28 pages, L’incontinence : brisons le silence.

Par ailleurs, l’IUGM recrute des candidates de 60 ans et plus souffrant de pertes involontaires d’urine pour un nouveau projet de recherche se déroulant à Montréal et à Sherbrooke. Informations : 514 340-3540, postes 4129 ou 4825 ou 819 346-1110, poste 18439.