VIRAGE
Les Incroyables comestibles : cultiver pour partager
Les Incroyables comestibles : cultiver pour partager
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

On rêve tous d’un monde qui mettrait la solidarité et le partage à l’avant-plan. Mais par où commencer ? Par notre cour. En y cultivant des légumes et des fruits, puis en partageant les surplus avec les passants, gratuitement. C’est le principe des Incroyables comestibles, qui alimente l’espoir dans 800 villes sur la planète, dont plusieurs au Québec.

Le mouvement les Incroyables comestibles a germé en 2008, en Angleterre. Il s’agit de créer des zones comestibles chez soi, à l’avant ou à l’arrière de la maison, sur le balcon, en pots ou encore dans tout espace public, avec l’approbation de la municipalité. Puis, directement dans ces espaces maraîchers ou dans un panier, on place une affichette invitant les gens à se servir librement. Voilà qui met à la disposition de tous des produits frais, biologiques et gratuits !

L’exemple de Victoriaville

Victoriaville, berceau du développement durable, est la ville du Québec où les Incroyables comestibles ont connu la plus forte progression depuis 2015. « La première année, nous comptions 20 espaces comestibles et en 2016, 50. En 2017, notre objectif est de 100 », déclare Alexandre Guilmette, coordonnateur des Incroyables comestibles à Victoriaville.

Elle aussi coordonnatrice du mouvement à Victo, Francine Rainville donne une partie de ses récoltes avec grand bonheur. Ses plantations sont faites en fonction de garnir aussi longtemps que possible le bac, près de la rue. De juillet jusqu’aux gelées, on y trouve des tomates cerises, du kale, des concombres, etc.

D’abord perplexes devant ses largesses maraîchères, les gens ont vite compris qu’il s’agissait non pas de charité, mais de partage. « En offrant mes fruits et légumes, je me sens utile à la société. C’est simple, concret, valorisant et ça nourrit mes valeurs : solidarité, collaboration, mobilisation… Je me rends compte que cultiver des légumes me permet aussi de cultiver des relations avec mes voisins. D’ailleurs, mon initiative a enclenché d’autres gestes d’entraide autour de moi », témoigne Mme Rainville.

La Ville de Victoriaville donne un coup de pouce vert aux citoyens-jardiniers, notamment en fournissant gratuitement la terre et le compost à ceux qui désirent créer un espace comestible. Elle a aussi participé activement à la réalisation du jardin des Rendez-vous, un grand potager urbain collectif où la cueillette est libre. De plus, sa réglementation municipale permet l’aménagement d’un potager occupant tout le terrain devant une maison.

Dans un potager près de chez vous

Les Incroyables comestibles ébranlent les colonnes du temple du « chacun pour soi » dans plusieurs autres villes : Montréal, Québec, Trois-Rivières, Saint-Élie-de-Caxton, Saint-Georges, Drummondville, Sherbrooke, Salaberry-de-Valleyfield, etc. Simple, inclusive et généreuse, cette révolution citoyenne est donc en route vers chez vous, si elle n’est pas déjà à portée de cour. À vous de changer le monde, une courgette à la fois.

Pour en savoir plus : lesincroyablescomestibles.fr/monde/canada, icvicto.org