VIRAGE
Le mot-clé de Josée : assiduité
Le mot-clé de Josée : assiduité
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Assiduité. Ce mot ne fait pas partie du vocabulaire courant de l’activité physique, où jouent plutôt du coude des termes tels que « motivation », « plaisir » et « intensité ». Aux dires de Josée Lavigueur, c’est néanmoins la clé pour vieillir en santé et même pour ne pas avoir l’impression qu’on prend de l’âge…

« J’ai eu la chance de trouver très jeune une activité physique qui m’allumait et je n’ai jamais cessé de la pratiquer. Trente ans plus tard, j’éprouve encore beaucoup de plaisir à mettre ma musique et à diriger mes cours de danse aérobique. J’ai acquis de bonnes habitudes de vie et je les ai maintenues, si bien que je ne me sens pas différente depuis que j’ai passé le cap de la cinquantaine. Pour moi, l’assiduité vaut mieux que l’intensité », dit Josée Lavigueur, 53 ans.

Pour faire preuve d’assiduité, il faut prendre rendez-vous avec sa santé, qu’il s’agisse d’une marche quotidienne, d’une partie de tennis hebdomadaire ou autre, et ne pas laisser le prétexte d’être trop occupé s’avérer plus musclé que notre détermination à bouger.

« Lorsqu’on a un rendez-vous avec notre médecin, notre dentiste ou notre garagiste, c’est important et on ne manquerait pas ça. Il devrait en être de même pour nos rendez-vous santé, qu’il faudrait placer au sommet de nos priorités », fait valoir l’ambassadrice des 25es Jeux FADOQ, un rassemblement de 1500 sportifs de 50 ans et plus qui se déroulera du 13 au 15 septembre, à Lévis.

Passer à l’action et mieux manger

Cela dit, il n’est jamais trop tard pour « se mettre en mouvement », une expression qui revient constamment aux lèvres de Josée Lavigueur et qui, conjuguée avec une alimentation saine, constitue le binôme santé parfait.

« Depuis cinq ans environ, je sens qu’un grand virage s’effectue. Les jeunes comme les plus âgés prennent conscience que c’est leur responsabilité de veiller à leur santé. C’est particulièrement vrai chez les 50 ans et plus qui savent qu’ils vont vivre plus vieux et réalisent que ça leur appartient de faire les bons choix pour s’assurer de vieillir en santé et de profiter pleinement de ces années supplémentaires de vie. »

La ménopause

« Être actif fait en sorte qu’on se sent mieux dans notre tête, mieux dans notre corps et plus heureux, et ce, peu importe à quelle étape de la vie nous en sommes. »

La chroniqueuse, auteure et conférencière mentionne notamment que bouger favorise une belle transition vers la retraite car l’activité physique pratiquée en groupe alimente la vie sociale.

De même, Josée souligne que lors de la périménopause et de la ménopause, l’exercice a un effet protecteur contre l’ostéoporose et le cancer, réduit l’intensité des bouffées de chaleur, améliore la qualité du sommeil et chasse les idées sombres. Voilà des arguments convaincants pour se (re)mettre à bouger. N’est-ce pas, Mesdames ?

Ne manquez pas l’entrevue complète avec Josée Lavigueur dans la prochaine édition de Virage.

Photo : Bruno Petrozza – Maquillage : Véronique Prud’homme