VIRAGE
La simplicité s’invite dans la chambre
La simplicité s’invite dans la chambre
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

La chambre à coucher principale, pompeusement dénommée chambre des maîtres (ce qui est un calque de l’anglais), est la plus intime de toutes les pièces du domicile, mais elle est parfois négligée quand vient le temps d’un aménagement adéquat et d’une décoration personnalisée.

En effet, les projets abondent pour l’aménagement des autres pièces, mais quand les « maîtres » des lieux reviennent le soir dans leur chambre à coucher, ils se disent sans doute qu’ils sont les seuls à en franchir le seuil et que l’aménagement de ce lieu intime peut bien attendre.

Pourtant, nous assistons de nos jours à une réelle valorisation de la chambre à coucher principale. La voici devenue presque suite royale, parée de multiples services comme dans un hôtel chic. D’ailleurs, les habitations neuves mettent l’accent sur ces suites luxueuses où plus rien n’est synonyme de modestie, comme pour mieux appâter le client.

Outre des dimensions spacieuses, il n’est plus rare d’y rencontrer une immense penderie (walk-in), une salle de bains dotée d’une douche à jets multiples, d’un bain à remous, d’un éclairage d’ambiance et d’un système audio. Un téléviseur complète souvent ce décor branché pour permettre la navigation sur le Web ou l’écoute de ses téléséries favorites, tout en contrôlant les flammes d’un foyer à l’aide d’une télécommande…

Mais heureusement que la simplicité existe encore… À l’opposé du concept de la suite luxueuse se trouve la chambre à coucher toute simple, dont la vocation est avant tout tournée vers le sommeil et les relations intimes. Une oasis de détente, dans laquelle nous passons environ un tiers de notre vie. En ce sens, elle est certes la pièce la plus importante de la maison puisqu’elle permet à ses hôtes d’y faire le plein de repos, d’énergie et, pourquoi pas, d’amour et de plaisir.

Les essentiels

Une chambre à coucher doit être un lieu sain. La pièce doit favoriser une saine respiration chez ses occupants, gage d’un sommeil réparateur. Le décor doit lui aussi respirer. Fini la lourdeur et l’encombrement, terminé le fouillis d’objets hétéroclites qui ramassent la poussière, place à la légèreté, à la respiration.

Le meilleur endroit pour l’aménagement de la chambre à coucher principale est à l’arrière du bâtiment, un endroit éloigné de l’agitation de la rue et de la maison. Le lit en est nécessairement l’élément central, mais il faut éviter de le situer en des endroits problématiques comme sous une fenêtre, entre deux portes ou contre le mur de la salle de bains.

En règle générale, il faut éviter tout ce qui crée de l’agitation ou provoque un stress :

  • Un matelas avachi dans lequel on ne se repose pas. On ne répétera jamais assez l’importance d’un matelas de qualité.
  • De la literie en matière synthétique dont les fibres ne respirent pas.
  • Une profusion d’appareils électriques tels qu’un radioréveil, un téléviseur, un ordinateur et une couverture chauffante. Les appareils électriques et le câblage génèrent une pollution électromagnétique pouvant affecter la qualité du sommeil.
  • Des couleurs vives, des motifs envahissants ou des objets massifs accrochés sur le mur ou au-dessus de la tête des dormeurs.

8 règles à retenir

  1. Briser la symétrie du décor permet de lui insuffler de la vitalité et d’ajouter une pointe d’originalité qui fera toute la différence.
  2. Dans un mobilier de chambre, moins il y a de meubles, mieux c’est. Aussi, la disposition doit permettre un accès facile à tout. S’il vous faut chevaucher le lit pour parvenir à votre commode, ce n’est pas bon signe…
  3. Confort, détente et intimité doivent être prioritaires. Le mobilier, l’éclairage, la literie, l’habillage des fenêtres, les recouvrements de plancher, la peinture et les accessoires seront harmonisés en mettant de côté le superflu au profit d’une décoration simple.
  4. On préférera le bois à tout autre matériau, dans des couleurs naturelles. Outre le lit, on y trouvera les incontournables tables de nuit, ainsi que des meubles pour le rangement (armoire, commode, etc.). Habituellement, le placard walk-in est suffisamment grand et pratique pour pouvoir se passer de meubles de rangement, ce qui dégagera l’espace vital de la chambre. Et si cet espace le permet, on pourra aussi ajouter un fauteuil ou un banc, pour la lecture ou pour aider à mettre ses chaussures.
  5. L’éclairage : le plafond sera réservé à l’éclairage fonctionnel, auquel on ajoutera un gradateur d’intensité. Aussi, des lampes de chevet pour la lecture au lit ou des appliques murales sont primordiales. Si la pièce est assez grande, on peut également prévoir une ou deux lampes sur pied.
  6. L’habillage des fenêtres et la literie : comme le lit est souvent le cœur de la chambre à coucher, on lui choisira une literie combinant confort et style. Mais attention à la surenchère de coussins… Quant aux fenêtres (qu’on ouvrira souvent pour permettre un apport d’air neuf), leur habillage devra permettre de bloquer la lumière du matin, tout en préservant l’intimité en soirée.
  7. Couleurs et accessoires : des tons pâles et naturels favorisant la détente seront choisis. Toutefois, un zonage de couleur contrastante est une tendance forte; il suffit parfois d’un rehaut de couleur contrastée sur un petit mur pour mettre en évidence un morceau du mobilier, la tête de lit, par exemple.
  8. Quant au style, il faut se rappeler que la tendance actuelle est au minimalisme et à l’éclectisme, peu importe le style choisi.

 

Photo : Guy Des Rochers