VIRAGE
Glasgow : partons, la ville est belle !
Glasgow : partons, la ville est belle !
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Dynamisme culturel, splendeurs architecturales, table remarquable… La plus grande ville d’Écosse est l’une des destinations européennes les plus surprenantes. Tour d’horizon.

Parlons franchement. Il y a 25 ans, nous n’aurions pas recommandé Glasgow à notre pire ennemi. Tout comme Marseille, ou encore Liverpool, la cité portuaire avait alors une bien vilaine réputation.

Après avoir connu plusieurs vagues de prospérité, d’abord au XVIIIe siècle avec le commerce du tabac provenant des colonies de l’Empire britannique, puis au XIXe siècle et au début du XXe, avec son industrie sidérurgique, la ville peinait à se relever des suites de la Seconde Guerre mondiale. Lentement, mais inexorablement, la plus grande ville d’Écosse sombra dans une période de déclin, caractérisée par le chômage et le désespoir.

Or, voilà que la désignation « Capitale européenne de la culture 1990 », aussi inespérée qu’inattendue, lui fit l’effet d’un véritable électrochoc ! Du jour au lendemain, on commença à s’intéresser à son riche patrimoine culturel. Édimbourg, la capitale, n’avait plus qu’à bien se tenir : sa rivale ressuscitait !

En 2014, la tenue des Jeux du Commonwealth, puis sa mise en nomination au titre de « Capitale verte de l’Europe » ont été l’occasion pour Glasgow de poursuivre sa cure de jouvence.

Si Glas Cu (« cher espace vert », Glasgow en gaélique écossais) connaît depuis un bel essor touristique, bonne nouvelle, on ne s’y bouscule pas. Pas encore.

« Les touristes constituent, somme toute, une nouveauté à Glasgow, nous dit la guide Juliette Turner. Sans rien vouloir enlever à mes compatriotes, cela pourrait expliquer que vous trouviez les Glasgoviens si affables ! »

Chez « Rennie and Clyde »

Le patrimoine architectural de Glasgow est aussi bien préservé qu’unique. Par ici, les somptueuses demeures de grès des richissimes marchands de tabac d’hier et des anciens barons des chantiers navals qui jalonnaient le fleuve Clyde ! On en admire de beaux spécimens tant à Merchant City, un quartier adjacent au centre-ville, qu’à West End.

West End est bordé par le Kelvingrove Park, une formidable oasis que traverse la rivière Kelvin. Avec son imposant musée Kelvingrove aux allures de cathédrale, ses villas d’époque, sa vieille université (où ont étudié les physiciens Einstein et Lord Kelvin), ses boutiques originales et ses bons restaurants, c’est le quartier le plus huppé de tout Glasgow. « C’est aussi l’un des plus beaux secteurs résidentiels de style victorien d’Europe », dit Ann Laird, fondatrice de Friends of Glasgow West, un organisme affilié au Scottish Civic Trust.

Disséminé aux quatre coins de la ville, l’héritage de Charles Rennie Mackintosh, père du Glasgow Style, l’Art nouveau local, est bien vivant. Cet architecte contemporain de Frank Lloyd Wright, avec lequel il partageait une fascination pour le minimalisme nippon, a en effet légué à la ville plusieurs de ses plus beaux bâtiments dont la Glasgow School of Art, le Lighthouse (l’ancien siège du Glasgow Herald), les Willow Tea Rooms et le musée House for an Art Lover.

Les fans d’architecture moderne sont tout aussi gâtés. Le long du fleuve, Foster + Partners ont signé deux étonnantes structures : The Hydro, une salle de concert, et un centre de congrès que les Glasgoviens ont baptisé l’Armadillo (le tatou). Un peu plus loin, la starchitecte Zaha Hadid a dessiné le Riverside Museum, un musée dédié aux transports, dont les façades évoquent d’inquiétants électrocardiogrammes !

Le bien et le malt

Qui dit Écosse, dit bien sûr aussi « Scotch whisky single malt », la crème de la crème des whiskies. À moins de 30 km du centre-ville de Glasgow, la distillerie familiale Glengoyne, l’une des plus jolies du pays, assure-t-on, accueille les visiteurs curieux d’en apprendre un peu plus sur cette boisson mythique. Les amateurs peuvent même y concocter leur propre assemblage lors d’une Masterclass.

Aussi indissociable de l’identité écossaise que le tartan et le Loch Ness, cet alcool se consomme très bien avec une autre spécialité du cru : le haggis, de la panse de brebis farcie de ses abats et frite !

Disons qu’à l’instar de notre poutine, le haggis demeure une curiosité pour les étrangers. Et puis, il y a tant d’autres bonnes choses à se mettre sous la dent… Tendre bœuf Aberdeen-Angus, volailles, poissons, fruits de mer, fromages : les produits du terroir sont diversifiés et, à Glasgow, ils sont bien valorisés par de jeunes chefs créatifs. Début septembre, le festival culinaire Let’s Eat Glasgow constitue d’ailleurs la vitrine de leur talent.

Enfin, pour voir un peu de pays, une escapade vers ces Highlands aux verts pâturages est de mise. Ainsi, direction le Loch Ness ! La journée sera bien remplie, le trajet faisant quelque 550 km aller-retour, mais la majesté des paysages en vaut la peine, de même que la fameuse histoire du monstre du Loch Ness…

« En 1933, il attirait tellement de touristes dans le Grand Glen que l’Autriche adressa une lettre au gouvernement britannique accusant l’Écosse d’avoir inventé de toutes pièces l’histoire de l’étrange créature du lac ! », dit la guide Juliette Turner.

Bien sûr, une croisière sur le mystérieux plan d’eau, vers les ruines d’un sinistre château, ajoute un temps fort à tout séjour à Glasgow.

***

Bon à savoir

Bon vol : au départ de Montréal, Air Transat offre un vol hebdomadaire direct du 29 mai au 3 octobre 2016 (airtransat.ca).

Bon plan : familiarisez-vous avec les différents quartiers de la ville en empruntant l’un des bus touristiques à impériale « Hop-On, Hop-Off » qui les sillonnent.

Bon appétit : à West End, prenez l’apéro au pub Oran Mór tout en admirant la métamorphose de cette ancienne église ! (oran-mor.co.uk) et chez Stravaigin, goûtez au cerf grillé (stravaigin.co.uk). Au centre-ville, cap sur Chippy Doon the Lane pour d’excellents fish and chips (thechippyglasgow.com) et sur Potstill, un sympathique pub de quartier proposant des centaines de whiskies différents (thepotstill.co.uk). À Merchant City, City Merchant est un bon endroit pour goûter au haggis… en version gourmet (citymerchant.co.uk).

Bonnes escapades : au départ de Glasgow, Rabbie’s organise des excursions d’un jour ou plus, en groupe de 16 personnes maximum, vers les Highlands et ailleurs au pays (rabbies.com).

Bons clics : peoplemakeglasgow.fr, willowtearooms.co.uk, letseatglasgow.co.uk

 

Photo : Glasgow City Marketing Bureau