VIRAGE
Coups de cœur italiens
Coups de cœur italiens
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

On dit que l’on peut voir Sorrento et mourir. Je ne suis pas prête à mourir mais Sorrento, la côte amalfitaine et toute cette région constituent vraiment un voyage inoubliable, rien de moins qu’une série de coups de coeur à l’italienne.

Sorrento

Accompagné d’une guide passionnée et passionnante, le groupe a débuté son voyage par la visite de la péninsule de Sorrento qui se compose de cinq villes. La première, Meta, est considérée comme une ville de marins. Il y a aussi Piano di Sorrento, la plus commerciale et le siège de la fameuse compagnie de navigation MSC, dont le fondateur, Gianluigi Aponte, est né dans la ville suivante, Sant Agnello.

Ensuite, on arrive à Sorrento, ville des sirènes. Une visite dans le centre s’impose. Les ruelles regorgent de surprises, autant en architecture qu’en petites boutiques de souvenirs. Il faut aussi goûter la fameuse limoncello, cette liqueur de citron née entre Capri et Sorrento. Également à voir : la cathédrale, avec son chemin de croix tout en marqueterie, le cloître de saint François d’Assise, ses terrasses au-dessus de la mer et le petit port de Marina Grande, où a été tourné le fameux film Pain, amour et fantaisie, avec Vittorio de Sica et Sofia Loren. Il y a aussi Massa Lubrense, plus isolée mais tout aussi charmante.

La côte amalfitaine

Notre découverte de l’Italie s’est poursuivie sur la côte amalfitaine, qui s’étend tout en zigzags. Grecs et Romains s’y sont succédé. Un contact avec l’Histoire, sous la douceur du climat, en admirant le panorama depuis le sentier des Dieux.

Positano est un petit village perché sur la colline, à pic sur la mer. Sur une petite place, on peut se procurer un assortiment de produits locaux et de sachets de condiments pour les plats de pâtes et autres. Aussi à voir : la « mode de Positano ». Tous les ans, en juillet, la télévision italienne retransmet le défilé dédié à cette mode, unique et très chic, un festival de couleurs avec ses petites boutiques de souvenirs et autres. Amalfi, la perle de la côte, possède un passé riche d’histoire et de personnages célèbres l’ayant fréquentée. Artistes et princes y ont édifié de somptueuses villas. Le dôme d’Amalfi est très caractéristique, étant recouvert de mosaïques de marbre. Dans la crypte, après avoir traversé le cloître, devenu musée, on trouve la tombe de l’apôtre saint André. Sous le portique qui mène du dôme à la mer, il y a une inscription en italien qui se traduit ainsi : « Le jour du Jugement dernier, pour les Amalfitains qui iront au paradis, ce sera un jour comme les autres ! »

Après avoir admiré Amalfi, on peut grimper sur la colline pour accéder à un autre joyau : Ravello. Il faut voir la villa Rufolo. Tous les ans, des concerts y sont donnés. L’estrade pour l’orchestre est suspendue dans le vide. Au coucher du soleil, le chant des petits oiseaux se mêle à la musique et, pour compléter ce moment féerique, les cloches de la chartreuse, sous les jardins, sonnent l’heure. Le panorama est certainement l’un des plus beaux qui soient.

Sur la place, un détour s’impose par le dôme dédié à saint Pantaleon. On y admire un magnifique ambon du XIe siècle. Le sang de saint Pantaleon est conservé dans la crypte et, tous les ans, le miracle de la liquéfaction est très attendu. Cette petite ville au passé historique et prestigieux est toute à découvrir, préférablement en bus, afin d’admirer le paysage tout en grimpant en toute sécurité.

Des excursions à ne pas manquer

Lors de ce voyage organisé par Célébritours, il était possible chaque jour de partir en excursion à Rome, à Venise, à Florence, etc. Une excursion au Vésuve et à Pompéi a donc fait partie de notre itinéraire.

Nous sommes partis le matin en autocar vers le Vésuve. Après avoir traversé le haut de la ville de Torre Del Greco, l’ascension a commencé. Le Vésuve est un parc national naturel protégé et la végétation est très variée. La dernière éruption de ce volcan a eu lieu en mars 1944.

Au parking, à 1000 m, plus de funiculaire, détruit en 1944 par l’éruption, et plus de télésiège, détruit en 1980 par le tremblement de terre ! Le reste se fait à pied, en 20 minutes. Cette promenade est absolument déconseillée pour ceux qui portent un stimulateur cardiaque ou qui ont des problèmes de genoux. Des guides alpins nous attendent au sommet pour nous conduire sur le bord du cratère.

L’éruption du Vésuve, le 24 août de l’an 79, a enseveli les deux villes romaines florissantes de Pompéi et d’Herculanum ainsi que nombre de riches maisons de la région. Depuis le milieu du XVIIIe siècle, elles sont progressivement accessibles au public. La vaste étendue de Pompéi contraste avec les vestiges plus restreints mais mieux préservés de la cité résidentielle d’Herculanum, tandis que les superbes peintures murales de la villa Oplontis de Torre Annunziata témoignent du mode de vie opulent des citoyens les plus riches des débuts de l’Empire romain.

Lors de ce périple sur les chemins de la côte amalfitaine, il ne faut pas oublier Capri, une île méditerranéenne de la baie de Naples. Connue depuis l’Antiquité pour sa beauté, elle est un lieu de villégiature depuis l’époque romaine. On la connaît particulièrement pour les Faraglioni, deux rochers émergeant de la mer. Mais l’île possède plusieurs autres attraits.

Envoûtant !

Au cours de notre séjour enchanteur, nous avons dormi à l’hôtel Sea Club, faisant partie du Parc marin de Punta Campanella. Entouré d’oliveraies et offrant une vue sur Capri, cet hôtel est situé sur la plage, à seulement 1 km du centre de Massa Lubrense.

Par ses paysages et son histoire, cette région de l’Italie procure un envoûtement sans pareil. Un accompagnateur dévoué ainsi que l’accueil, le service et les repas à l’hôtel Sea Club, en plus d’une animation divertissante qui donnait une ambiance de fête à tous les jours, nous laissent des souvenirs impérissables et le souhait d’y retourner.