VIRAGE
Commerce itinérant : 5 conseils pour éviter les désagréments
4.33 avg. rating (82% score) - 3 votes

De nombreuses entreprises ont recours au porte-à-porte pour vous vendre leur marchandise ou leurs services. Voici 5 conseils à appliquer avant d’acheter à un commerçant itinérant.

C’est quoi un commerçant itinérant?

Un commerçant itinérant est quelqu’un qui conclut un contrat ailleurs qu’à l’endroit où son commerce est établi ou qui vous sollicite en vue de conclure un tel contrat. Il peut par exemple venir sonner à votre porte ou tenir un kiosque temporaire dans la rue ou dans un centre commercial.

Un commerçant itinérant peut aussi vous téléphoner ou vous écrire pour vous offrir d’acheter un bien ou un service, puis se présenter à votre domicile. Par exemple, une entreprise pourrait vous téléphoner pour vous offrir une inspection gratuite de l’entretoit de votre habitation. Après que vous ayez accepté, un représentant se rend chez vous. Il découvre de la moisissure et vous offre des services pour décontaminer et isoler votre maison.

Les obligations d’un commerçant itinérant

En principe, dès que le montant de la vente est de plus de 100 $, le commerçant itinérant doit posséder un permis de l’Office de la protection du consommateur.

Par ailleurs, il n’a pas besoin de permis dans certaines situations. Par exemple, il n’en a pas besoin s’il vend des produits alimentaires non congelés ou des assurances ou s’il fait des ventes dans une foire agricole ou commerciale, dans un marché public ou dans une vente aux enchères. S’il fait des ventes à distance (par la poste, par téléphone ou par Internet), il n’a pas non plus besoin de permis.

Conseils pour éviter les problèmes

  1. Vérifier si le commerçant a un permis

Pour vous assurer que le commerçant détient un permis de l’Office de la protection du consommateur, vous pouvez consulter l’outil Se renseigner sur un commerçant sur le site Web de l’Office de la protection du consommateur.

Vous pouvez également lui demander son numéro de permis. Il est obligé de vous donner ce numéro.

Attention! Le permis ne prouve pas que le commerçant est honnête ou que son produit ou ses services sont de qualité. Il signifie seulement que le commerçant a déposé un cautionnement à l’Office. Cette somme d’argent peut être utilisée pour vous dédommager en cas de problème avec le commerçant.

  1. Se méfier des tactiques de vente

Le commerçant peut vous faire croire que son offre est une véritable aubaine et que l’occasion ne se présentera pas deux fois. Avant de conclure une vente, comparez le prix demandé auprès d’au moins deux autres fournisseurs pour vous assurer qu’il est concurrentiel.

Généralement, une offre qui est faite aujourd’hui sera encore valide demain. Ne signez donc pas de contrat sur le coup et prenez le temps de réfléchir à son offre. Demandez au représentant une copie des documents relatifs au contrat qu’il veut conclure avec vous. Prenez le temps d’en prendre connaissance et de l’évaluer à tête reposée.

Ne cédez pas à la pression!

  1. Se méfier des promesses d’économie

Prenez garde aux commerçants itinérants qui vous proposent d’acheter un appareil de chauffage ou des panneaux solaires et qui vous promettent que vous ferez des économies.

Si le commerçant vous laisse croire que vous aurez une réduction importante de votre facture d’électricité grâce à l’appareil qu’il vend, demandez-lui d’inscrire les économies prévues sur le contrat. S’il refuse, il est possible que ce ne soient que de fausses promesses.

Si vous êtes propriétaire d’une habitation et qu’un commerçant itinérant vous fait miroiter l’espoir que vous profiterez de programmes gouvernementaux si vous achetez son appareil, vérifiez que vous respectez les conditions de participation à ces programmes. N’oubliez pas que la première intention du commerçant est de vous vendre un appareil, pas de vous amener à bénéficier d’un programme.

Un commerçant itinérant n’a pas le droit de faire des déclarations fausses ou trompeuses! Si un commerçant le fait, vous pouvez le dénoncer à l’Office de la protection du consommateur.

  1. Vérifier le contrat avant de le signer

Vérifiez si le contenu du contrat correspond à ce que vous a dit le commerçant. Vous pouvez lui demander d’y inclure des promesses qu’il vous a faites. Méfiez-vous s’il refuse.

Plus l’entente sera claire, plus petits seront les risques de tromperies.

  1. S’informer des conditions de paiement

Dans les 10 jours suivant celui où vous avez en main votre exemplaire signé du contrat, un commerçant itinérant n’a généralement pas le droit d’exiger ou d’accepter un paiement ou un acompte. Il peut le faire uniquement s’il vous a déjà remis le bien. Que vous l’ayez payé ou non, vous avez le droit d’annuler votre contrat pendant ces 10 jours.

Pour conclure, n’ayez jamais peur de dire non à un commerçant itinérant. Sachez qu’en tant que consommateur, vous avez des droits. N’hésitez pas à les faire valoir!