VIRAGE
Chantal Machabée, la biographie
Chantal Machabée, la biographie
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Elle ne se croyait pas assez vieille pour que son parcours fournisse suffisamment de matière à une biographie. Celle qui a animé il y a 28 ans la première émission de l’histoire de RDS, Sports 30, se trompait. Ainsi est né Désavantage numérique, encore tout chaud en librairie.   

Signé par son collègue Guillaume Lefrançois, cette biographie nous révèle une Chantal Machabée qui a cru en son étoile et l’a suivie, jusqu’à ce qu’elle la mène aux plus grandes stars de la LNH et de la planète sport. C’est aussi le récit d’une femme parmi les hommes, en perpétuel mode adaptation, qui a énormément contribué à changer les mentalités et à ouvrir des portes aux femmes en journalisme sportif. On comprend aussi la raison des nombreux fous rires de Chantal Machabée en ondes : les tours pendables de son équipe !

« Les gars du beat, qui couvrent le Canadien à la maison et sur la route, m’ont convaincue d’aller de l’avant avec le projet de biographie. Lorsque j’ai lu le 1er chapitre, j’ai pleuré comme un enfant parce que Guillaume a saisi mon âme. J’ai ri aussi. C’est émouvant car c’est quelque chose que je lègue à mes deux garçons, Simon et Hugo. En quelque sorte, quand une biographie sur soi est publiée, on devient un peu immortel », raconte Chantal.

Maniaque, pas juste un peu

Désavantage numérique dépeint une Chantal Machabée encore plus mordue de sport qu’on pourrait l’imaginer. Ces quelques anecdotes sauront vous en convaincre :

  • Jeune, elle économisait pour assister à des matchs du Canadien au Forum. Elle attendait les joueurs à la sortie du stationnement après les matchs. C’est ainsi qu’elle a amassé une cinquantaine d’autographes de Guy Lafleur, sa première idole!
  • Le jour où elle a eu son premier enfant, un match important des Expos était prévu à 19 h 30. Chantal a accouché à 16 h 09 et a aussitôt demandé à son mari d’aller commander un téléviseur pour sa chambre. Pas question de manquer le match!
  • Dans la même veine, Chantal avait réclamé qu’on allume une télé lors de sa réception de mariage pour ne pas rater la finale du relais masculin 4 X 100 m aux Jeux olympiques d’Atlanta, dans laquelle couraient les sprinteurs canadiens!

Martin et Chantal : le même combat

Guidée par sa passion, elle n’a jamais douté de ses capacités à devenir journaliste sportive. Elle a réussi et n’a jamais eu à utiliser un plan B, les études en sciences politiques qu’elle avait entreprises à la suggestion de son père.

À cet égard, elle se considère comme la Martin St-Louis du journalisme sportif. En effet, on disait à ce hockeyeur qu’il ne réussirait pas parce qu’il était trop petit. Elle parce qu’elle était une femme. Leur brillante carrière a confondu les sceptiques.

Ne manquez pas l’entrevue complète avec Chantal Machabée dans la prochaine édition de Virage !

Photo : Bruno Petrozza – Maquillage : Valérie Quévillon