VIRAGE
5 aliments champions pour contrer la dénutrition
5 aliments champions pour contrer la dénutrition
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

La dénutrition est un problème très réel, dont le risque augmente avec l’âge, la maladie et la perte de l’appétit due notamment à l’isolement social. Pour s’assurer de fournir à votre organisme ce qui lui faut, misez entre autres sur ces cinq aliments champions.

  • Poudre de lait : « L’une des façons de contrecarrer la dénutrition est d’augmenter la valeur nutritionnelle de chaque bouchée. L’ajout de poudre de lait est une bonne façon d’y arriver. Ajouter 200 ml de lait en poudre dans chaque litre de lait donne un lait plus riche en calcium et en protéines. On peut aussi en ajouter aux pommes de terre en purée, aux potages, etc. Sous forme liquide, il faut privilégier le lait 2 % ou 3,25 % », fait valoir Nezar Hammoud, nutritionniste à l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal. Par ailleurs, bien que le lait soit enrichi de vitamine D, il est recommandé de prendre un supplément de vitamine D de 400 UI par jour après 50 ans.
  • Blanc d’œuf : « Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les besoins en protéines augmentent avec l’âge car l’utilisation des protéines par le corps n’est plus à la hauteur », indique M. Hammoud. Peu cher et toujours disponible, le blanc d’œuf est tout indiqué comme source de protéines. Aussi à privilégier : viande rouge, poisson, beurre d’arachide…
  • Grains entiers : Ils sont les champions des fibres, dont les fruits, les légumes, les légumineuses et les noix regorgent également. On doit en intégrer graduellement à notre alimentation pour atteindre 21 g par jour pour les femmes et 30 g par jour pour les hommes, tout en prenant soin de bien s’hydrater.
  • Foie : C’est l’aliment champion pour prévenir la carence en fer. L’agneau, les palourdes et le porc sont d’autres bonnes sources de fer héminique, plus facilement assimilable que le fer de source végétale. Le soja constitue pour sa part une bonne source de fer non héminique.
  • Eau : « De façon générale, les personnes âgées boivent moins, notamment car elles ressentent moins la soif. Aussi, une perte de mobilité ou des problèmes de prostate peuvent les inciter à boire peu pour aller moins souvent à la toilette. Or, ne pas boire suffisamment peut avoir de lourdes conséquences. Il faut boire au moins 1,5 litre d’eau et autres liquides tous les jours. Sauf dans de rares cas, il n’y a pas de limite à notre consommation d’eau », explique M. Hammoud.

Mettez-y du goût… et de la couleur !

C’est un fait : en vieillissant, nous avons besoin de plus de saveurs et d’odeurs pour goûter la même chose que dans notre jeunesse. Alors, il ne faut pas se gêner pour ajouter des herbes et des épices à nos recettes préférées. Par ailleurs, ajouter de la couleur dans notre assiette stimule l’appétit.