VIRAGE
Lire pour vivre, vivre pour lire
Lire pour vivre, vivre pour lire
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Aux yeux de Pascale Montpetit, grande dévoreuse de livres et ambassadrice de la Journée du livre et du droit d’auteur (JMLDA), le 23 avril prochain, les livres sont indispensables, malgré la présence d’Internet dans nos vies. Pourquoi ? Parce que tout ne se résume pas en 140 caractères…

« Ouvrir un livre nous place dans une zone de silence et de liberté, qui fait taire l’agitation tout autour et permet une rencontre unique avec un auteur, dont la pensée est déployée sur des centaines de pages. Un livre est le plus beau jouet au monde. Tu le sors de ta poche et en une minute tu te télétransportes dans un autre espace et dans un autre temps », constate celle qui incarne la procureure Sonia Blanchard dans la populaire série télévisée District 31.

Par ailleurs, elle a beaucoup à cœur la reconnaissance pleine et entière du droit d’auteur. « C’est vraiment du boulot d’écrire. Comme le dit Dany Laferrière :  » On descend à la mine.  » »

Des lieux où habite le livre

Le thème de la JMLDA 2017 est : « Des lieux où habite le livre ». Pascale Montpetit fréquente bien entendu les librairies, mais encore plus les bibliothèques, des lieux vivants et invitants qu’elle aime beaucoup et qu’elle compare à des magasins de bonbons. « J’ai redécouvert les bibliothèques par le biais de ma fille Clara, qui a aujourd’hui huit ans. J’emprunte beaucoup de livres pour elle depuis qu’elle est toute petite et je me suis mise à en choisir pour moi aussi », raconte-t-elle.

Que nous réserve l’édition 2017 de la JMLDA ? Il y aura énormément d’activités gratuites de toutes sortes à travers le Québec et le Canada francophone, et ce, du 21 au 24 avril. Dès le 15 mars, il sera possible d’accéder au programme d’activités par région, au journeedulivre.ca

Le guide Destination lecture, qui réunit toutes les destinations lecture d’une région et est assorti d’un concours, sera disponible lors des activités ainsi qu’en ligne, dès le 23 avril. Ce jour-là, il y aura des escouades littéraires composées entre autres d’auteurs, d’illustrateurs et de comédiens, dans une dizaine de villes, pour promouvoir le livre et la lecture. « Pour ma part, je vais notamment faire une lecture publique à la Grande Bibliothèque et prendre part à un événement visant la distribution du guide Destination lecture. »

Le bon livre au bon moment

Que suggère cette comédienne au long cours à ceux qui lisent peu ou pas de livres ? « Faites-vous conseiller une lecture par quelqu’un qui vous connaît bien. Je souhaite à tout le monde le bon livre au bon moment, car c’est une grâce incroyable. Lorsqu’on a eu un vrai kick littéraire, on comprend les possibilités infinies de la lecture. »

Voici d’ailleurs quelques-uns des coups de cœur récents de celle qui aime tout autant les romans, les biographies, les essais, la poésie, les livres pratiques et ceux consacrés au développement personnel :

  • Le ciel, de Sylvie Drapeau (Leméac, 11,99 $)
  • La vie secrète des arbres, de Peter Wohlleben (Éditions Multimondes, 15,99 $)
  • Winston Churchill, de François Kersaudy (Tallandier, 54,95 $)

Des lectures… et District 31

Un mot en terminant sur District 31 ? « Je suis tellement contente de faire ça ! C’est le bonheur total et ça fonctionne très bien. Tout laisse croire que je vais être de retour l’année prochaine. »

Au cours des prochains mois, Pascale Montpetit participera aussi à des lectures, notamment aux côtés de Lise Gauvin, dans un spectacle littéraire au fil d’œuvres qui ont célébré certaines villes longeant le fleuve Saint-Laurent.

« Je ferai également au moins deux lectures dans des résidences pour aînés de Montréal, dans le cadre du projet Libraires à domicile, une initiative de l’Association des libraires du Québec. Lire, ça demande du temps et les aînés ont justement plus de temps. Pour moi, ça ne fait pas de doute : si on aime lire en vieillissant, on est moins mal pris et moins isolé. »

Photo : Monic Richard