VIRAGE
L’espace vin en cinq questions
L’espace vin en cinq questions
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Vous aimez le vin et mettez un soin infini à choisir chaque bouteille. Vous en êtes peut-être à l’étape de constituer votre propre espace cellier ou d’aménager une cave à vin chez vous. Un spécialiste répond aux questions les plus fréquentes sur cette tendance qui ne semble pas vouloir se tarir.

« Le cellier est en vogue notamment chez les gens qui quittent leur maison pour s’installer en condo ou en logement. La cave demeure également populaire mais la tendance est de lui donner un cachet architectural et de la sortir de la cave pour en faire un élément vedette de la maison, près de la salle à manger par exemple », souligne Marc Gaudry, président-directeur général de Vinum Design.

Rien ne change en matière de conservation des vins : c’est d’abord et avant tout une question de température constante (12-13 °C) et de taux d’humidité adéquat (entre 55 et 70 %). Les dernières innovations dans le domaine incluent des systèmes de gestion encore plus perfectionnés de ces deux facteurs primordiaux. De plus, les tablettes sont plus ergonomiques que jamais ; elles s’adaptent aux multiples formes de bouteilles qu’on trouve sur le marché.

  1. Quels sont les avantages ?

Posséder un cellier ou une cave à vin permet d’avoir toujours sous la main le vin qui convient, peu importe l’occasion. On s’assure aussi de conserver nos précieuses bouteilles dans les meilleures conditions possibles. De plus, on profite des soldes pour acheter en grande quantité nos vins coups de cœur et ainsi on économise.

  1. Cellier ou cave ?

Avertissement : en tant qu’amateur de vin, votre intérêt peut croître de façon significative si vous vous retrouvez avec un cellier ou une cave, puisque cet espace où conserver vos bouteilles changera votre perspective lors de vos visites à la SAQ. Au moment de choisir le format de votre cellier ou cave à vin, il est donc essentiel de prendre en compte une probable expansion de votre côté épicurien.

« De façon générale, les caves à vin sont préférables si on entrepose plus de 200 bouteilles et qu’on ne prévoit pas déménager avant plusieurs années. Le cellier, lui, demeure le meilleur choix pour les personnes plus mobiles, car il peut les suivre d’un domicile à l’autre », explique M. Gaudry.

  1. Ça coûte combien ?

On peut se procurer un cellier de bonne qualité d’une capacité de 16 bouteilles, pour 300 $. Plus le cellier est grand, plus les matériaux sont recherchés, plus les technologies sont avancées et plus, on le devine, les prix grimpent.

Côté cave, le prix du projet sera abordable si on décide de l’aménager soi-même dans un espace de rangement de notre sous-sol. « Par exemple, une cave de 500 bouteilles peut coûter de 3 000 $ à 5 000 $… ou dépasser les 40 000 $ ! »

  1. Y a-t-il un espace minimum requis ?

Pas vraiment, puisqu’il existe des celliers d’aussi peu que 40 cm de largeur ou d’à peine 60 cm de haut.

Au moment de choisir son emplacement dans la maison, le spécialiste rappelle qu’il faut éviter la proximité de tout contaminant, en raison de la sensibilité du liège. À proscrire aussi : les endroits trop exposés aux vibrations.

La cuisine s’avère un bon choix. Un cellier encastrable peut être intégré au comptoir au moment d’une construction ou d’une rénovation alors qu’un cellier sous forme de meuble peut être installé n’importe où.

  1. Peut-on aménager une cave soi-même ?

Bien sûr ! Et beaucoup de gens le font. Dans les boutiques spécialisées renommées, on peut trouver tout l’équipement nécessaire ainsi que des conseils sur les paramètres de construction d’une cave à vin, la sélection de la réfrigération requise et la configuration des supports à bouteilles. On accordera toute l’importance nécessaire à l’étanchéité, à l’isolation ainsi qu’à l’emploi de matériaux imputrescibles, anti-moisissures, etc. Bref, mieux vaut se renseigner avant que rager après !

Un dernier truc : ne perdez pas de temps à fabriquer vous-même vos rayonnages, car les ensembles, disponibles en une panoplie de styles sur le marché, sont moins dispendieux. Et on prévient ainsi des erreurs courantes telles que des espaces qui s’avèrent trop petits pour telle ou telle forme de bouteille…