VIRAGE
Le sport de l’heure : le pickleball
Le sport de l’heure : le pickleball
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Peut-être est-ce la première fois que vous lisez ce mot : « pickleball ». Mais ce n’est certes pas la dernière, car ce sport de raquette intrigant, pratiqué en très grande majorité par des 50+, est en véritable explosion au Québec.

Le pickleball est un amalgame de plusieurs disciplines. Il se joue sur un terrain de badminton, selon des règles semblables à celles du tennis, avec une raquette ressemblant à celle du tennis de table mais aux dimensions d’une raquette de racquetball, avec laquelle on frappe une balle de plastique trouée s’apparentant à celle utilisée au hockey cosom. On y joue en simple et en double, en gymnase surtout, mais aussi à l’extérieur durant la belle saison.

Puisque le terrain est plus petit qu’un court de tennis et que la balle voyage beaucoup moins rapidement, ce sport est accessible à tous et s’adapte aux capacités de chacun, d’où sa popularité auprès des 50+, qui constituent plus de 75 % des adeptes. Ce qui n’empêche pas cette activité d’être dynamique et de constituer un entraînement cardio.

« C’est un sport agréable à jouer, qui sollicite les muscles et les articulations, mais pas de façon excessive. Et puisque les réflexes sont mis à contribution, ce qui engendre parfois de drôles de postures, je dis souvent qu’on travaille beaucoup la région des maxillaires, à force de rire », blague Marcel Lemieux, président-directeur général de la Fédération québécoise de pickleball.

Un sport made in USA

Pourquoi le nom étrange de « pickleball » ? On le doit à Pickle, le nom du chien de l’inventeur de ce sport, aux États-Unis. Chez nos voisins du Sud, ce sport compte actuellement deux millions d’adeptes. On prévoit que leur nombre passera à quatre millions en 2017 et à huit millions en 2018…

Chez nous, la pratique de ce sport est toute jeune encore. Créée en 2011, la Fédération québécoise de pickleball ne comptait alors que 50 membres. Aujourd’hui, il y en a plus de 750 et la demande pour des ateliers d’initiation est exponentielle, ce qui laisse entrevoir une croissance soutenue au cours des prochaines années.

« Nous sommes à structurer la Fédération régionalement pour être en mesure de faire face au raz-de-marée à venir », prévoit M. Lemieux.

Dans un gymnase près de chez vous

Les regroupements régionaux FADOQ de la Mauricie, du Centre-du-Québec, de Laval, de Lanaudière et des Laurentides proposent déjà cette activité à leurs membres. De plus, cette discipline, qui a fait son entrée aux Jeux du Canada 55+ en 2014, sera pour la première fois au menu des prochains Jeux d’hiver 50+, un festival récréatif et sportif d’envergure provinciale, du 27 janvier au 5 février 2017, dans les Laurentides.

Par ailleurs, une soixantaine de municipalités de la province ont ajouté le pickleball à leur offre de loisirs et plusieurs tournois sont aussi au calendrier.

Pour en savoir plus : pickleballquebec.com, 514 543-1233.