VIRAGE
La vie selon Lara
0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Lara Fabian est bien plus qu’une voix unique. La vision du monde de la chanteuse-auteure-compositrice, également directrice de Star Académie, la distingue aussi. Incursion dans son univers, où l’âge n’a pas d’importance et où les idées préconçues n’ont pas droit de cité.

« Je peux être à la fois naïve et enfantine, sérieuse et sage, ou insouciante comme une adolescente. J’ai toutes ces étapes de vie en moi. Bien entendu, mon corps commence à avoir du millage et, parfois, mon dos me fait souffrir. Mais mon âme, mon esprit, ma façon de voir la vie n’ont pas d’âge », confie celle à qui l’on doit plusieurs chansons à l’épreuve du temps, telles que « Je t’aime ».

Elle s’inscrit en faux contre « toutes les croyances qui divisent les choses entre ce qu’il faut ou ne faut pas, ce qui est bien ou mal, vrai ou faux. Moi, je mets un grand coup de pied là-dedans. On est trop programmés, par exemple, à croire que 50 ans est un cap, qu’à 70 ans on est trop vieux pour ci ou ça. »

Selon elle, aucun doute possible, il faut cesser de penser que le pire va arriver et croire plutôt que le meilleur est encore possible. « Il y a un fil d’or en nous auquel on peut se reconnecter et à partir duquel toutes les possibilités sont glorieuses. C’est une question de confiance », affirme Lara, dans un élan philosophique dont elle se surprend elle-même.

30 ans de carrière au Québec

Tout juste 30 ans après la sortie au Québec de l’album Lara Fabian, qui a propulsé sa carrière, la chanteuse née d’un père belge et d’une mère italienne porte toujours le Québec dans son cœur.

« Le Québec, c’est l’une des vies dans ma vie. Un peu comme on choisit ses amis et non sa famille, le Québec me procure la sensation d’avoir choisi un lieu et, en retour, d’avoir été choisie par ce lieu. »

Star Académie… et une grande tournée

L’année 2022 s’annonce faste pour Lara. D’une part, elle occupera à nouveau le siège de directrice de Star Académie. Elle ne s’en cache pas, c’est l’une de ses plus belles expériences professionnelles. Ce rôle lui permet de concrétiser un désir profond, proche de la vocation. « Jour après jour, je suis face à des individus dont je peux changer la vie par mes gestes et mes paroles. Cela me remplit de joie. »

D’autre part, pandémie oblige, c’est aussi en 2022 que Lara Fabian entamera la tournée 50 World Tour, qui la mènera en France et dans plusieurs villes européennes, après un coup d’envoi à Montréal et à Québec, en juin.

« C’est plate de faire cette tournée prévue pour mes 50 ans… à 52 ans ! Il faut tout réorganiser. Mais c’est une opportunité de me poser à nouveau des questions fondamentales pour moi : qu’est ce qui est ?, qu’est-ce que je veux ? et qu’est-ce que je fais ? Au final, la réponse est souvent de me réinventer. »

Noël, façon Lara

Avec le temps des fêtes qui approche et la publication du livre Je passe à table, dans lequel s’entremêlent récits et recettes, on est curieux de savoir comment se passe Noël sous son toit.

« J’ai une notion de la fête qui n’attend pas de date. Bien sûr, le menu sera plus traditionnel à cette occasion et nous serons peut-être plus nombreux, si la vie le permet. Mais je dois dire qu’il y a souvent des tablées chez nous, un simple dimanche soir, qui donnent une impression de temps des fêtes. »

À Noël, Lara préparera des plats siciliens, notamment des boulettes de baccalà (morue) et un polpettone (boulette de viande hachée farcie de fines herbes, de fromage, de petits pois et d’œufs durs) accompagné de pommes de terre au romarin. Ces plats réconfortants et odorants à souhait auront sur la maisonnée l’effet d’un gros câlin de la maman de Lara, le plus beau des cadeaux.

Photo : Geneviève Charbonneau – Maquillage : Marco Marsolais – Coiffure : Dennis Voltan – Stylisme : Patrick Vimbor

***

Pour l’amour de la table

Comment se raconter autrement que par une biographie ? Pour Lara Fabian, « ça ne pouvait être que par l’espace de la table, qui pour moi est hyper important ». L’idée a germé, puis mûri, jusqu’à la naissance, toute récente, de Je passe à table (Libre Expression).

Généreux en photos d’archives et d’ambiance, ce beau livre est un tour de son monde. Chaque tranche de vie, racontée de façon intimiste, est rattachée à des recettes réconfortantes et chères au cœur de l’artiste.

D’ailleurs, les fans seront heureux d’apprendre qu’un deuxième tome mijote déjà dans la tête de l’auteure.

« Je suis la 5e génération de femmes qui transmettent la culture et l’amour par la table. Quitte à me coucher un peu plus tard la veille, je suis très prévoyante par rapport à nos soupers en famille, à trois, quatre si l’on compte notre petit chien Kayla », raconte Lara.

À 13 ans seulement, sa fille Lou représente déjà fièrement la 6e génération de la lignée. « Ma fille est vraiment bonne dans tous les mets asiatiques, japonais en particulier. Et elle a le sens de la beauté, c’est fou. Mon mari l’a avertie qu’en mon absence, c’est elle qui cuisinait ! »