VIRAGE
Jeunesse d’hier
Jeunesse d’hier
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Qu’est-ce qui rallie une génération ? D’abord et avant tout la musique qui l’a fait vibrer durant sa jeunesse. Alors, on ne s’étonne pas du succès de La tournée des idoles 2, qui a un effet de jouvence autant pour le public que pour les vedettes, dont Jenny Rock, Michèle Richard et Patrick Zabé.

Après les spectacles à grand déploiement Le retour de nos idoles, il y a quelques années, La tournée des idoles 1 a attiré 20 000 personnes. Puis, plus de 15 000 billets ont trouvé preneurs pour la mouture 2016-2017 de ce spectacle, qui reprendra en mars après s’être arrêtée dans 10 salles du Québec l’automne dernier. Pour cette croisière au fil des souvenirs, sont à bord les vedettes rencontrées par Virage ainsi que Serge Laprade, Bruce Huard et les Milady’s.

Tout ce beau monde replonge volontiers à l’époque de Jeunesse d’aujourd’hui, bien qu’ils soient des septuagénaires, à présent, au moment d’interpréter ce répertoire qui leur a fait connaître la gloire et les sommets du palmarès de la chanson québécoise francophone, particulièrement dans les années 1960 et 1970. Six musiciens sont aussi sur scène et l’animation est confiée à Mario Lirette.

Nostalgie ? Non, énergie !

Rassemblés chez Michèle Richard à Saint-Sauveur, la reine des lieux, Jenny Rock et Patrick Zabé s’interrompent à qui mieux mieux pour décrire l’ambiance qui règne lors des spectacles. Certes, le cap est mis sur le passé, mais la joie et l’énergie de la jeunesse balaient toute tristesse de ce vent de nostalgie.

« Dès le début, les gens sont captivés. Ils se trémoussent sur leur siège et je leur dis de se lever et de danser avec moi le monkey, le mash potato et le hitch hike. À ce moment-là, si on demandait son âge à quelqu’un de 60 ans, il répondrait 20 ans, c’est sûr ! », relate Jenny Rock, qui reprend entre autres Douliou Douliou Saint-Tropez durant le spectacle.

Et l’arrivée sur scène de l’interprète d’Agadou, de Señor Météo et du Telefon, Patrick Zabé, ne donne nullement envie aux gens de se rasseoir. « Je suis complètement bouleversé de constater qu’après tant d’années, les gens savent toutes les paroles par cœur », dit celui qui, par son répertoire, ajoute une note fantaisiste au spectacle.

Quant à Michèle Richard, si elle a choisi de partager à nouveau la vedette avec des complices d’hier dans la deuxième version de cette série de spectacles à travers la province, c’est autant pour l’esprit d’équipe que pour côtoyer ses fans.

« Pourquoi je suis dans La tournée 2 ? Parce que j’aime ça. En décembre, à Saint-Georges, j’ai eu droit à une longue ovation avant même d’entrer sur scène. J’avais le motton en commençant à chanter Je suis libre », dit celle à qui on réclame encore et encore bien des hits, dont l’incontournable J’entends son violon.

Retraite, connais pas !

À l’évidence, il n’y a pas de date de péremption à ce plaisir partagé de retourner un demi-siècle dans le temps. « Est-ce que Charles Aznavour pense à la retraite ? Et les Rolling Stones ? C’est le rêve de beaucoup de retraités de monter sur les planches. Nous, on y est, on reste ! D’autant plus qu’on a tellement de plaisir ensemble », conclut Jenny Rock.

Pour se procurer des billets : latourneedesidoles.com. L’album La Tournée des idoles 2, lancé en décembre, est disponible au coût de 14,99 $.

 

***

Quelques notes sur…

Michèle Richard

À 70 ans, Michèle Richard cumule déjà 60 ans de carrière. « À nous deux, mon père et moi, on a une histoire d’amour centenaire avec le public québécois », dit l’ex-star du yéyé et ex-reine de TQS, qui a toujours occupé plus que sa part de l’espace médiatique.

« Aujourd’hui, je suis beaucoup plus sereine, plus authentique, plus ouverte qu’auparavant. J’ai appris à vivre avec moi-même », raconte celle qui voue un amour fou aux chiens et aux chats.

« Avec le temps, j’apprécie encore plus ces moments et je chante encore plus avec mon cœur », dit celle qui a enregistré des dizaines de chansons. On comprend donc que ce n’est pas demain la veille qu’elle dira bye-bye à son « boss », c’est-à-dire son public !

Jenny Rock

Jenny Rock enseigne la musique en garderie une journée par semaine. Après La tournée des idoles 2, elle continuera à faire des spectacles occasionnellement, en plus de composer paroles et musique en vue de la production d’un album. Elle rêve aussi à un spectacle solo alliant chansons et monologues.

« Je vis davantage dans le moment présent, je suis plus positive et plus en paix que lorsque j’étais jeune. Accepter Jésus dans mon cœur a tout changé pour moi », confie la chanteuse de 70 ans.

Passionnée de vélo, elle a franchi des distances impressionnantes, dont celle entre Sherbrooke et Québec, en quelques jours. À notre tour de lui chanter Donne-moi ta jeunesse…

Patrick Zabé

Ambassadeur de Parkinson Québec avec sa fille Kim Rusk, Patrick Zabé est atteint de cette maladie depuis 10 ans. « Je n’ai pas de problème avec le Parkinson, que j’ai apprivoisé en mangeant bien, en bougeant et en continuant de créer. Par contre, je souffre d’arthrose au niveau du cou. Ça ne m’empêche pas d’aller au gym trois fois par semaine », dit l’homme de 75 ans.

En mai 2016, Patrick Zabé a souligné ses 50 ans de carrière en lançant un album solo, Pour toi, qui regroupe 10 chansons coups de foudre, en hommage à des chanteurs français. « Après La tournée 2, je prends un mois de vacances, puis je me lance dans un autre projet », annonce-t-il.

Photo : Bruno Petrozza