VIRAGE
Coup de foudre pour le cidre
5.00 avg. rating (82% score) - 1 vote

« Chaque pomme est une fleur qui a connu l’amour », a écrit Félix Leclerc. À la faveur d’une escapade côté campagne, un coup de foudre vous attend pour l’un des délicieux cidres d’ici. Plat, mousseux, de glace ou de feu, vous n’aurez qu’à écouter votre cœur!

Pour favoriser les rapprochements avec le cidre, le Cupidon par excellence est le nouveau livre Le cidre au Québec (Éditions de l’Homme, 224 pages, 29,95 $), signé Stéphane Morin, aussi surnommé Monsieur Terroirs.

Ce guide, qui se glisse aisément dans le coffre à gants de la voiture, fait un survol de l’histoire du cidre au Québec, puis présente une quarantaine de cidriculteurs des principales régions productrices ainsi que quelque 200 produits coups de cœur.

Ajout intéressant, chaque présentation de cidriculteur est accompagnée d’un encadré « On fait le détour pour…», qui suggère des points d’intérêt à proximité. Le chemin est tout tracé pour une journée riche en découvertes et en saveurs, dans le décor flamboyant de l’automne ou à tout autre moment de l’année.

Fini le snobisme !

Bien que les cidriculteurs fassent des miracles avec le fruit fétiche des Québécois, il existe encore un certain snobisme à l’égard du cidre, par exemple de la part des amateurs de vin.

« L’esprit c’est comme un parapluie : c’est utile quand c’est ouvert. Il faut donc avoir l’esprit ouvert et voir le cidre comme une autre expression de ce que la terre peut nous donner. Tout comme le vin et la bière, le cidre est pluriel », indique Stéphane Morin. Il rappelle que le Québec « est loin des produits industriels des années 1970 ».

Si vous connaissez peu ou pas le cidre, le mieux est de vous en tenir à la même palette que pour le vin, suggère l’auteur. Vous aimez le vin sucré? Alors, débutez votre incursion avec un cidre sucré. Ce premier pas sur la planète cidre vous ouvrira sur une multitude de variétés de cidres et autant d’harmonies avec des mets. En effet, il y a un cidre pour chaque circonstance!

La consommation de cidre des Québécois est de moins de deux verres par année. La tendance, qui était au cidre de glace entre 2011 et 2016, glisse maintenant vers les cidres mousseux prêts à boire, dont les jeunes adultes sont particulièrement friands.

Les routes des cidres, version COVID

« Si de nombreux cidres québécois sont disponibles à la SAQ, le mieux est bien sûr de se rendre chez le producteur, pour mettre un visage sur un produit », fait valoir M. Morin. Il s’agit d’un achat 100 % local, qui encourage des producteurs passionnés et créatifs, qui font des cidres de grande qualité.

Bien qu’il y ait des cidriculteurs un peu partout au Québec, c’est en Montérégie qu’on en retrouve le plus. Suivent Chaudière-Appalaches, les Laurentides et les Cantons-de-l’Est.

« Avec la pandémie, plusieurs cidriculteurs ont installé des chapiteaux à l’extérieur pour permettre la dégustation ou ont adopté d’autres mesures. Il faut toutefois prévoir que certaines cidreries ne seront pas accessibles, notamment en raison du nombre de clients admissibles en même temps. Il est donc judicieux de prévoir un peu plus d’adresses à notre itinéraire, au cas où », propose l’auteur du livre Le cidre du Québec.

Avec les petits-enfants

Vous voulez transformer cette journée découverte en sortie intergénérationnelle? C’est facile, car plusieurs producteurs proposent l’autocueillette de pommes en saison, ainsi que des jus et des moûts de pomme. Voici quelques entreprises qui se prêtent bien à des sorties avec vos petits trésors :

  • Qui sème récolte !, à Saint-Jean-de-Matha (Lanaudière) : Les cidres pétillants y sont en vedette, tout comme le cidre de feu, un cidre plat aromatisé avec du cassis, un cocktail aromatisé au houblon, les produits de l’érable et la kombucha. Autocueillette, visite et boutique. quisemerecolte.com
  • Le flanc Nord, verger et cidrerie, à Mont-Saint-Hilaire (Montérégie) : On se laisse séduire par un cidre bouché traditionnel, un cocktail aromatisé au houblon, un cidre aromatisé à la framboise, un liquoreux, etc. Les tout-petits, eux, adoreront les petits animaux de la fermette. Autocueillette et visite. vergerduflancnord.com
  • Val Caudalies, vignoble et cidrerie, à Dunham (Cantons-de-l’Est) : On s’y rend pour le cidre de glace réserve, le cidre pétillant rosé à la framboise, le jus pétillant pomme et raisin, mais aussi pour le vin. Ensuite, on profite des sentiers pédestres du verger. Visite et boutique. valcaudalies.com
  • Domaine Steinbach, à l’île d’Orléans (Québec) : On fait provision des produits phares, puis on goûte au cidre pétillant aromatisé au cassis sur la terrasse, avec un lunch acheté sur place. Autre possibilité : on se fait préparer des paniers à pique-nique et l’on poursuit notre tour de l’île. Boutique et visite. domainesteinbach.com

Vous pouvez suivre Monsieur Terroirs sur Facebook et Instagram.