VIRAGE
Cap sur les hébergements expérientiels
4.67 avg. rating (89% score) - 6 votes

Après la vague des mégachalets qui ont poussé à la grandeur du Québec, une autre tendance se dessine en zone de villégiature : les hébergements compacts, au design contemporain ou hors-norme, qui proposent une expérience immersive. Refuge rustique ou chalet chic baba cool, ils sont la destination en soi. Voici quelques idées où déposer vos pénates pour un séjour mémorable. Fait à souligner, l’offre peut varier selon les mesures sanitaires en vigueur.

  1. Terrasse panoramique privée

Encore méconnu, le parc côtier Kiskotuk s’étire sur le littoral du Saint-Laurent sur 30 km, de Cacouna à L’Isle-Verte, dans la région du Bas-Saint-Laurent, juste au nord de Rivière-du-Loup. On explore les lieux en profondeur en séjournant dans leurs deux chalets perchés qui surplombent les battures et procurent une vue unique sur l’estuaire du Saint-Laurent. Originaux, ces cocons douillets possèdent une terrasse d’observation privée. Un mirador de rêve afin d’admirer les bêtes à plumes et contempler la voûte céleste. Ces abris maritimes accommodent deux à quatre amoureux de la nature. Rustiques, ils sont sans eau ni électricité, mais contiennent le nécessaire pour cuisiner. parckiskotuk.com

Photo : parc Kiskotuk

  1. Faire son nid sur la Côte-Nord

À l’embouchure de la rivière aux Outardes, cinq nichoirs géants accueillent les visiteurs qui aiment briser la routine. Chaque nid, de type prêt-à-camper (tout le matériel est inclus), possède un décor ludique et original, fruit du travail d’un artiste de la région, et chacun possède des caractéristiques uniques. Par exemple, le rez-de-chaussée du Grand Pic comprend un mur d’escalade et un toboggan. De quoi amuser les petits-enfants. Au Merle bleu, la terrasse possède une balançoire. Et ainsi de suite.

Ces hébergements se trouvent au cœur du parc-nature de la Pointe-aux-Outardes, un espace naturel dédié à la conservation qui fait face à l’immensité de l’estuaire du Saint-Laurent. Près de 10 km de sentiers sillonnent huit écosystèmes différents. parcnature.com

Photo : Parc nature de la Pointe-aux-Outardes

  1. Comme dans un magazine d’architecture

Situé dans un domaine forestier à Racine, dans les Cantons-de-l’Est, Laö Cabines, une entreprise d’hébergement écotouristique, ajoute à son offre la location trois nouveaux minichalets, les cabines LÜV. Conçus pour les amoureux qui veulent passer du bon temps en nature, les LÜV mettent en valeur la forêt environnante avec leur généreuse fenestration et leur vaste balcon avec foyer au gaz. Leur aménagement intérieur épuré maximise la détente, avec leur foyer, leur chaise suspendue et leur divan. Pas besoin de sortir pour les petits besoins, une toilette à compost se trouve à l’intérieur. Les « lüvers » ont accès à un espace spa sous les pommiers et à un petit lac. LAÖ Cabines

Photo : Laö Cabines

  1. Nichés entre lacs et montagnes

Situé dans la municipalité de Saint-Zénon, dans le nord de Lanaudière, le parc régional des Sept-Chutes est un haut lieu de randonnée depuis des lustres, mais côté hébergement, c’était pas mal le néant. Or, la Société de gestion des parcs régionaux de la Matawinie vient de corriger cette lacune en implantant deux refuges au style résolument contemporain. Le bonheur de ces deux abris contenant une mezzanine où l’on dort comme un loir : leur emplacement. À la porte se trouve une ribambelle de sentiers menant à des points de vue magiques et à des lacs sauvages où faire trempette. Situés à moins de 2 km de l’accueil, les refuges accueillent jusqu’à six montagnards qui apprécient les nuitées hors de portée de la couverture cellulaire. parcsregionaux.org

Photo : Simon Diotte

  1. Charlevoix à la mode scandinave

Entreprise familiale basée aux Éboulements dans Charlevoix, Repère boréal propose la location d’une douzaine d’habitations sur leur vaste domaine. On y trouve notamment les Mashk, des microchalets à la façade presque entièrement vitrée, qui comprennent une mezzanine qui fait office de chambre et une terrasse sur le toit. Il y a aussi les Maikan, des prêt-à-camper d’inspiration scandinave où le ciel étoilé s’invite à l’intérieur grâce à leur plafond vitré. Quant aux Shiship, ils recyclent joliment d’anciens conteneurs. Chaque hébergement au décor soigné séduit. En guise de complément, les villégiateurs profitent d’une zone détente, avec bains à remous. Un pied-à-terre parfait afin d’explorer les splendeurs de Charlevoix. repereboreal.com

Photo : Repère Boréal – Samuel

  1. Camping et bons crus

Au vignoble Clos Saint-Thècle, en Mauricie, trois dômes géodésiques, construits sur de grandes plateformes de bois, hébergent avec grand luxe les œnologues en herbe parmi les cépages. Conçus pour accueillir des amoureux (ou de très bons amis !), ces dômes qui ressemblent à des abris lunaires et dont une partie est translucide, sont équipés d’un coin café et d’une salle de bain complète. Sur le domaine, un sauna finlandais et un bain chaud extérieur complètent la proposition des vignerons. Deux planches à pagaie et deux vélos électriques sont à la disposition des campeurs pendant leur séjour, histoire de bien explorer les alentours, où les possibilités de plein air ne manquent pas. gocampagne.com

Photo : Clos Saint-Thècle