VIRAGE
Cancer : distinguer le vrai du faux
4.33 avg. rating (83% score) - 6 votes

En avril, Mois de sensibilisation au cancer, testez vos connaissances sur cette maladie en répondant par vrai ou faux à 10 questions. Vous découvrirez que cette terrible maladie fait parfois miroiter des lueurs d’espoir.

  1. Le nombre de cas de cancer est en hausse au Québec.
  2. Le taux de mortalité par cancer est en hausse au Québec.
  3. On ne peut rien faire pour réduire notre risque d’avoir un cancer.
  4. La 1re cause de mortalité par cancer au Canada est le cancer de la peau.
  5. Une Canadienne sur huit aura un cancer du sein au cours de sa vie.
  6. Chez les hommes, le cancer de la prostate est le plus fréquent.
  7. Il existe des lignes d’information et de soutien pour les personnes atteintes de cancer et leurs proches.
  8. Les plus fortes hausses du taux de survie au cancer depuis le début des années 1990 ont été observées pour les cancers du sang.
  9. Le taux de mortalité par cancer du poumon est plus élevé chez la femme que chez l’homme.
  10. Au Québec, une personne sur deux fera face au cancer au cours de sa vie.

Réponses

  1. Vrai. Le nombre de cas de cancer augmente depuis plusieurs années au Québec, en raison du vieillissement et de l’accroissement de la population. De plus, le nombre absolu de cas est appelé à croître dans l’avenir.
  2. Faux. Depuis 1988, le taux de mortalité par cancer a beaucoup diminué au pays, soit de 20 % chez les femmes et de 35 % chez les hommes. Le taux de survie après 5 ans est lui aussi en hausse, s’établissant à près de 63 % en 2019 comparativement à 55 % au début des années 1990.
  3. Faux. Se protéger du soleil et cesser de fumer peuvent contribuer significativement à réduire le risque de cancer, tout comme l’adoption de saines habitudes de vie telles que bien manger et faire de l’activité physique.
  4. Faux. Bien que le cancer de la peau soit le plus répandu, c’est le cancer du poumon qui est le plus mortel.
  5. Vrai. Une bonne nouvelle toutefois : le taux de survie après cinq ans atteint 88 %. Le taux de mortalité a atteint un pic en 1986 et est en baisse depuis, notamment grâce à l’amélioration des traitements et à l’impact positif du dépistage du cancer du sein.
  6. Vrai. Un Canadien sur neuf en sera atteint au cours de sa vie. Toutefois, on assiste à une diminution continuelle du taux de mortalité par cancer de la prostate depuis 1994.
  7. Vrai. On peut par exemple faire appel à la ligne Info-cancer de la Fondation québécoise du cancer, au 1 800 363-0063 et au service d’information sur le cancer de la Société canadienne du cancer, au 1 888 939-3333. Il y a aussi des groupes de soutien et des communautés en ligne.
  8. Vrai. Les plus fortes hausses depuis 20 ans ont été enregistrées pour le lymphome non hodgkinien (de 49 à 68 %), le myélome multiple (de 27 à 44 %) et la leucémie (43 à 59 %).
  9. Faux. C’est chez les hommes qu’on retrouve le plus de cas au Canada. Fait encourageant, le taux de mortalité associé au cancer du poumon est en baisse depuis la fin des années 1980 chez les hommes et depuis 2006 chez les femmes.
  10. Vrai. D’où l’importance de faire sa part pour contrer ce fléau, dont un soutien (en bénévolat ou en argent) à la Société canadienne du cancer ou à la Fondation québécoise du cancer. cancer.ca, fqc.qc.ca.