VIRAGE
Le zona de A à Z

Madame Tremblay, 75 ans, ressentait des picotements et de la douleur au côté gauche du front et du cuir chevelu depuis trois jours. Des rougeurs au-dessus du sourcil gauche et du côté gauche du nez sont apparues, rapidement suivies de petites cloches d’eau ressemblant à un feu sauvage. Puis, la douleur s’est progressivement amplifiée, telle de véritables coups de poignard. Voilà le début typique d’un épisode de zona ( herpès zoster ).

Cette éruption est causée par le même virus que la varicelle chez l’enfant. Le virus était déjà installé dans l’organisme de Mme Tremblay depuis sa varicelle survenue dans l’enfance et il s’est soudainement réactivé. Cette réactivation survient le plus souvent chez les personnes âgées de plus de 50 ans, quoiqu’elle puisse se produire à tout âge chez toute personne qui a déjà eu la varicelle, sans que l’on sache pourquoi.

Le virus cause une irritation soudaine d’un nerf et crée des lésions à la peau. D’abord, des taches rouges se forment, puis des vésicules ( petites cloches d’eau ) apparaissent sur ces taches rouges, toutes regroupées dans un même territoire. L’éruption se produit dans une zone précise, d’un seul côté du corps, nommée « dermatome ».

Une douleur atroce

Il n’est pas toujours facile d’établir le diagnostic de zona avant qu’il ne soit trop tard. Les lésions à la peau ne sont pas toujours classiques. Les symptômes peuvent être difficiles à différencier de malaises courants. Cependant, chez le sujet de plus de 50 ans, il est impératif de débuter un traitement antiviral dès que possible.

Le zona cause de la douleur ( névralgie ). Cette névralgie est souvent mineure chez les sujets jeunes mais plus le sujet est âgé, plus cette douleur sera intense et persistante. Les lésions à la peau vont guérir en trois semaines environ, laissant assez souvent des cicatrices ou des taches de décoloration. Il y a deux régions où une éruption de zona pose un risque non négligeable : près de l’oeil et dans l’oreille.

La conséquence majeure du zona est la douleur chronique ( une névralgie persistante ) dans le dermatome atteint. La fréquence et la sévérité de cette névralgie de longue durée augmentent avec l’âge. Cette névralgie est courante chez les sujets de plus de 50 ans et peut persister plusieurs mois, voire plusieurs années.

Cette névralgie est décrite de diverses façons : sensation de coups de poignard, d’aiguilles, de picotements, sensibilité extrême de la peau à toute friction, sensation de braises ardentes sur la peau. Elle peut empêcher le sommeil et être carrément dévastatrice dans la vie de tous les jours. Même le port de vêtements qui frottent peut devenir insupportable.

Un vaccin à la rescousse

Il existe heureusement un vaccin capable de réduire le risque d’apparition d’un zona ainsi que la durée et la sévérité des douleurs provoquées par un épisode de zona. Il est recommandé pour toute personne en santé de 50 ans et plus. Demandez à tous ceux qui ont subi un zona : ils auraient payé cher pour recevoir ce vaccin, s’ils avaient su !