VIRAGE
Dire ou ne pas dire…

Durant les vacances, un court séjour chez des amis nous a permis de nous mettre à jour sur nos vies et sur les nouvelles touchant nos proches. La conversation a ensuite dévié sur la frontière entre ce qu’il vaut mieux exprimer et ce qu’il est préférable de taire.

Toute vérité n’est pas bonne à dire, a rappelé l’un d’eux, laissant entendre que les non-dits auraient leur place dans nos relations. Un autre a fait valoir qu’au contraire, tout doit être dit, pourvu qu’on prenne soin de choisir la manière et le moment appropriés. Quelle école de pensée est la bonne ?

De mon côté, je choisis la sincérité comme point de départ en tout temps. Je crois qu’une relation avec un parent, un ami ou un collègue est une chose précieuse qui mérite qu’on se tourne la langue sept fois dans la bouche avant de parler de choses délicates. Aussi, j’estime que garder des choses secrètes ou ne pas exprimer des sentiments risque de gaspiller l’authenticité d’une relation, tout comme « trop » parler peut avoir de lourdes conséquences.

Quelle serait la règle à suivre selon vous ? J’attends vos réponses à cette question existentielle.

Dans l’intervalle, lisez les articles criants de vérité de cette édition de Virage, sur l’itinérance après 50 ans, la dépendance au jeu et les défis d’adaptation des nouveaux arrivants. Aussi à ne pas manquer : des recettes de soupes réconfortantes, des entrevues inspirantes, etc.