VIRAGE
As-tu ta tablette ?

Au cours des dernières années, vous avez sûrement déjà vu les nouveaux ordinateurs de type tablette, la plus populaire étant l’iPad d’Apple. Devriez-vous délaisser votre ordinateur pour une tablette ? Avant de répondre à cette question, commençons par voir ce qu’est une tablette ainsi que ses avantages et inconvénients par rapport aux ordinateurs portables.

Internet, jeux, vidéos…

C’est au printemps 2010 que la première tablette est arrivée sur le marché. La tablette a été conçue pour permettre aux utilisateurs en déplacement de naviguer sur Internet, regarder des vidéos et jouer à des jeux. Avec une tablette, on est en mesure de choisir parmi des centaines de milliers d’applications, en grande majorité gratuites. Leur sélection et leur téléchargement se font à partir de sites Web.

La connectivité à Internet des tablettes se fait de deux façons : par le réseau des compagnies de cellulaires ( 3G ou 4G LTE ) ou par l’entremise des réseaux WiFi. Si vous prévoyez utiliser le réseau des compagnies de cellulaires, vous bénéficierez alors d’un accès Internet ultra rapide : jusqu’à 75—Mbps, soit 10 fois plus rapide que le service Internet haute vitesse ! En contrepartie, vous devrez adhérer à un forfait mensuel pour éviter des frais élevés d’accès au réseau.

Vous pourriez aussi décider de limiter l’utilisation de votre tablette exclusivement aux réseaux WiFi et ainsi ne pas payer de frais d’utilisation.

Cependant, bien que leur nombre augmente sans cesse, la couverture des réseaux WiFi n’est pas encore universelle.

Finis la souris et le clavier !

Tous les ordinateurs portables et miniportatifs disposent d’un écran qui se rabat au-dessus du clavier. De son côté, la tablette possède un écran tactile qui joue le rôle d’écran et de clavier. Disparus la souris et le clavier ! C’est donc avec votre doigt que vous contrôlez la tablette. Lorsque vous souhaitez composer un message texte ou entrer une adresse Internet, l’image d’un clavier apparaît à l’écran. En plaçant vos doigts aux bons endroits, vous serez en mesure d’entrer des caractères ( lettres, chiffres et caractères spéciaux ) comme si vous tapiez sur un clavier.

Comme les touches du clavier visuel sont rapprochées, il faut prévoir une période d’adaptation avant d’être rapide car, contrairement au clavier physique, nous n’avons pas la sensation du toucher pour nous aider à distinguer une touche par rapport à une autre.

Comme pour les téléphones intelligents, il existe trois systèmes d’exploitation pour les tablettes : iOS ( Apple ), Windows ( Microsoft ) et Androïd. À l’automne 2012, Microsoft lancera sur le marché son tout nouveau système d’exploitation : Windows 8. Ce nouveau système d’exploitation capitalisera sur l’écran tactile pour nous offrir une toute nouvelle expérience par rapport à l’environnement Windows traditionnel.

Une tablette de lecture

Il existe aussi une tablette spécialisée pour la lecture de livres électroniques : le livre numérique. Moins cher ( 100 $ à 200 $ ) qu’une tablette conventionnelle ( plus de 400 $ ), il permet la lecture de livres électroniques. La dimension de l’écran varie de 5à 7 pouces, ce qui s’apparente au livre format poche. Un livre numérique peut contenir au-delà de 1000 livres électroniques qui, s’ils ne sont pas tous gratuits, sont moins dispendieux que leur version papier. Il est beaucoup moins polyvalent que la tablette au niveau des applications multimédias et de son accès au réseau Internet.

Les critères à surveiller au moment de l’achat sont la qualité d’affichage à l’éclairage ambiant, la possibilité d’ajuster la taille des caractères affichés, la facilité d’utilisation et le type de fichiers qui peuvent être consultés.

En conclusion, à moins que vous ne soyez un utilisateur très occasionnel de l’ordinateur, la tablette ou le livre numérique ne remplaceront pas votre ordinateur à la maison. Les tablettes sont particulièrement utiles si vous souhaitez consulter du contenu multimédia lorsque vous êtes à l’extérieur de votre domicile ou de votre bureau. Quant au livre numérique, il est idéal pour avoir accès à une bibliothèque entière de vos livres favoris dans la paume de votre main. Dans les deux cas, ces accessoires sont davantage des outils de divertissement que de travail.

 

« Si des enfants de quatre ans l’utilisent, pourquoi pas nous ? »
Par Sophie Gagnon

Cet argument de poids sort de la bouche de Jeannine Lemay-Pronovost, 82 ans. Cette adepte de la tablette tente de convertir à cette nouvelle technologie ses amis des Résidences du manoir Rigaud, à Trois-Rivières, aidée par son condisciple Benoit Bouchard, 77 ans. Tous deux ne tarissent pas d’éloges sur leur joujou qui supprime l’ennui et télécharge sans cesse du nouveau matériel dans leur cerveau. Chaque jour, ils découvrent une nouvelle application qui les enthousiasme : Larousse illustré, Facetime, Keynote, Safari, La Presse Mobile, Google Earth, etc. Pour M. Bouchard, c’est un compagnon qui répond en quelques clics aux questions soulevées par les bulletins de nouvelles et autres discussions. Pour Mme Lemay-Pronovost, c’est un outil d’apprentissage illimité ainsi qu’un moyen de communiquer en direct avec ses quatre enfants, dix petits-enfants, quatre arrière-petits-enfants et amis, sur Facebook ou par le biais des appels Internet. Selon eux, il est plus facile d’apprivoiser cette technologie si l’on se débrouille déjà à l’ordi, bien que l’on puisse s’y initier sans notions de base préalables. Et si l’on bute sur telle ou telle fonctionnalité, pas de souci, on peut toujours appeler l’un de nos petits-enfants à la rescousse !